VIDEO

dimanche 31 mai 2020

Reprise des cours : « Le G7 condamne avec la dernière énergie le pilotage à vue effectué par les services du MEN » (LA PLENIERE )

Dakar ACTU

 Depuis son apparition en chine en décembre 2019, la pandémie de la Covid-19, à l’image des grandes crises qui ont secoué le monde, s’est propagée sur quasiment toute l’étendue de la planète. Elle risque ainsi de faire payer un lourd tribut à l’humanité toute entière. 

Dès son apparition au Sénégal le 2 mars 2020, toutes les forces vives de la nation ont décidé de se joindre à l’élan de solidarité nationale qui a été mis en place pour éradiquer le Coronavirus. Ainsi, le G 7 salue les mesures d’urgence qui ont été prises par le Gouvernement du Sénégal. 

Dans la même optique, le G 7 avait décidé de surseoir à son mouvement de grève afin de contribuer à l’effort de guerre consenti par les différents secteurs d’activités du pays. 

Depuis la fermeture des établissements scolaires à la date du 16 mars 2020, le G 7 n’a cessé d’œuvrer pour la sensibilisation et la mobilisation des ressources afin de combattre le Coronavirus. 

Le G7 adresse ses sincères remerciements et sa profonde gratitude à tous les enseignants et acteurs du système éducatif qui ont versé leurs contributions dans le fonds national de solidarité  qui a été mis en place en collaboration avec les services du MEN. 

Ce fonds estimé aujourd’hui à plus de Seize Millions de francs CFA est la parfaite illustration du sens élevé du patriotisme dont les enseignants ont toujours fait montre à chaque fois que leur nation a pris rendez-vous avec l’histoire. 

Après trois mois de crise sanitaire, le G 7 a pris acte de la décision de reprise des cours à la  date du 2 juin 2020 annoncée par le Chef de l’Etat à l’occasion du Conseil des ministres du 6 mai 2020. 

En effet, il est impératif de rappeler que l’Education et la Formation, moteur du développement d’une nation, ne sauraient être en reste par rapport à la dynamique globale de relance des activités présentement en cours dans les différents secteurs de notre économie. Toutefois, compte-tenu de la spécificité de ce secteur de l’Education et du nombre important d’acteurs qu’il brasse (3,5 millions d’élèves et plus de 100 000 enseignants du public et du privé, soit près d’ ¼ de la population du Sénégal), il importe que le Gouvernement prenne des dispositions particulières de prévention pour préserver l’intégrité de l’école. 

C’est pourquoi le G 7 condamne avec véhémence la démarche unilatérale et cavalière enclenchée par le ministère de l’éducation qui a été à l’origine de graves négligences et violations flagrantes des mesures barrières constatés lors du convoiement des enseignants et de l’acheminement des dotations des écoles et établissements en matériels de protection sanitaire. 

Le G 7 condamne avec la dernière énergie le pilotage à vue effectué par les services du MEN mettant ainsi en péril la vie des soldats du savoir dont la nation a le plus besoin. 
Il exige l’implication effective des partenaires sociaux dans toutes les initiatives pour une  reprise des enseignements et apprentissages dans un espace scolaire sain et sécurisé. 

Conformément à sa mission d’alerte et de défense de notre système d’éducation et de formation ainsi que des intérêts matériels et moraux des enseignants, le G 7 rappelle que cette reprise passera nécessairement par le strict respect d’un certain nombre de préalables de la part du Gouvernement du Sénégal. 

Il devra ainsi assurer : 
- le strict respect du protocole sanitaire dans tous les établissements et écoles et sa mise à disposition auprès des partenaires sociaux ; 
- la dotation effective de toutes les écoles et établissements en matériels de protection sanitaire (masques, gel hydro-alcooliques, thermoflash, produits d’entretien, équipement de lavage des mains) conformément aux termes du protocole sanitaire et du plan de reprise partagés avec l’ensemble des partenaires sociaux; 
- la disponibilité de points d’eau dans tous les établissements scolaires ; 
- le strict respect des gestes barrières indiqués par les autorités sanitaires et à la limitation des effectifs des classes à 20 élèves au plus à raison d’un élève par table banc; 
- la prise à temps de toutes les dispositions administratives utiles pour permettre aux enseignants de démarrer les enseignements ; 
- la mise en place d’un dispositif spécial de transport des enseignants et des élèves dans certaines localités et plus particulièrement dans les centres urbains ; 
- l’élargissement des mesures aux enseignants et élèves du privé afin d’assurer le redémarrage des cours dans ledit secteur ; 
- la mise en œuvre d’un « Plan de riposte spécial » pour la région de Dakar qui concentre plus de 75% des cas au niveau national ; 
- la mise en place d’un dispositif pédagogique spécial pour la prise en charge des élèves en classes d’examen souffrant de pathologies chroniques ; 
- l’évaluation inclusive de la reprise des enseignements et apprentissages après  
deux semaines de cours pour apprécier l’efficacité du dispositif global. 

Le G 7 rappelle aux autorités et à tous les acteurs que toute négligence ou légèreté, toute prise de décision hâtive et irréfléchie pourrait faire de l’école un puissant vecteur de transmission de la maladie dont les conséquences seraient pernicieuses pour la santé des populations.

Cap Skiring: des camions-citernes ou des pelotons de gendarmes ? Par Babacar Justin Ndiaye

On ne réprime pas une colère (même tumultueuse) liée à une pénurie d’eau. C’est politiquement aberrant, démocratiquement absurde et socialement fâcheux. 
Les citoyens ont droit à l’eau qui est garante de la santé et aussi garante du droit à la santé ; notamment en cette période de déferlement du coronavirus.
La mission louable de la Gendarmerie ne saurait donc être un substitut à la mission primordiale et permanente de l’Etat dans certains domaines vitaux. Autrement dit, on n’étanche pas la soif par le feu ou la poudre. Au contraire ! On négocie. Mieux, on console des populations assoiffées. 
Dans le contexte correctement cerné du Cap Skirring, la gouvernance avisée convoque normalement l’esprit d’apaisement avant l’instrument de répression. N’est-on pas dans une région sensible qui a horreur des étincelles. En effet, les parages de Djimbéring ne sont pas aussi paisibles que les environs de Dialacoto. Une fraction armée est toujours perdue et présente dans la forêt dense. 
A mon avis, une ou deux rames de camions-citernes sont plus appropriés et plus productifs que deux ou trois pelotons de gendarmes. C’est moins coûteux en hommes (gendarmes blessés) et en budget de ravitaillement en eau. 
Au demeurant, la pénurie est insupportablement vieille de plusieurs semaines. Donc chronique. Voire structurelle. Inadmissible : la vitrine touristique du Sénégal ne doit pas (durablement) manquer d’eau. Ironie du sort, la Casamance est la zone la plus humide du Sénégal. 
Gouverner un Etat de droit comme le Sénégal, à la fois, complexe et démocratique, n’est point un exercice aisé. Autant naviguer entre promontoires et précipices. Au Cap Skirring, les populations assoiffées ont bravé une interdiction préfectorale. Elles ont tort, avec l’excuse d’une pénurie d’eau prolongée. Cependant, aux yeux des observateurs, elles n’ont pas fait pire que les habitants de Médina Gounass qui ont violé allègrement et ostensiblement les arrêtés du Ministre de l’Intérieur. Le Patron des Préfets.
Du reste, la colère violente du Cap Skirring ne porte ni sur la vie chère ni sur un sujet politique ; encore moins sur l’ouverture des mosquées ou des églises. Il s’agit d’une triste émeute d’eau.   
Babacar Justin Ndiaye

mercredi 27 mai 2020

CONSEIL DES MINISTRES DU 27 MAI 2020


Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 27 mai 2020, à 10 heures, au Palais de la République.
Le Chef de l’Etat a, à l’entame de sa communication, réitéré ses chaleureuses félicitations et présenté ses meilleurs vœux à la Oumah islamique, à l’occasion de la fête de Korité. Il a, dans cet élan, présenté ses condoléances à la famille de Feu El Hadji Amadou Dème de Sokone, suite au rappel à Dieu, du Khalife Serigne El Hadji Omar Ahmad Dème.
Le Président de la République a ensuite exhorté les populations à accroître la vigilance et à veiller au strict respect des mesures sanitaires requises afin d’endiguer la propagation de la COVID-19.
Le Chef de l’Etat a, par ailleurs, demandé aux Ministres en charge de l’Economie et du Travail de faire le point sur l’impact de l’ordonnance relative aux mesures dérogatoires au licenciement et au chômage technique durant la période de la pandémie du Covid-19.
Le Président de la République a, au titre du renforcement de la solidarité nationale durant la pandémie, rappelé au Ministre en charge du Développement communautaire, la nécessité de finaliser les opérations de distribution des vivres dans les régions, et d’élargir les listes des bénéficiaires aux personnes vivant avec un handicap notamment. 
Le Président de la République a, enfin, demandé au Ministre de l’Elevage d’intensifier les mises à disposition d’aliments de bétail et d’assurer, avec la forte implication des éleveurs, l’approvisionnement correct du pays en moutons, en perspective de la fête de la Tabaski.
Le Chef de l’Etat, évoquant la question de la stabilisation et de la relance du secteur du tourisme, a demandé au Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération d’ériger le tourisme, en priorité, dans le Plan global de relance de l’économie, en cours de finalisation.
Il a, en outre, indiqué au Ministre du Tourisme et des Transports aériens, au Ministre des Finances et au Budget, au Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, l’impératif d’élaborer une stratégie innovante de relance de la « Destination Sénégal ».
Le Chef de l’Etat, sur la gouvernance des entreprises du secteur parapublic, a demandé au Ministre des Finances et du Budget de lui proposer, en relation avec le Contrôle financier, une doctrine de gouvernance du portefeuille de l’Etat conforme aux meilleures pratiques internationales.
Le Président de la République a, enfin, invité le Ministre des finances et du Budget à finaliser la révision de la loi relative à l’organisation et au contrôle des entreprises du secteur parapublic.
Le Chef de l’Etat, revenant sur le climat social, la gestion et le suivi des affaires intérieures a  abordé la question des réseaux hydrauliques et de l’accès à l’eau potable. 
Il a, à cet effet, demandé au Ministre de l’Eau et de l’Assainissement de faire prendre toutes les dispositions urgentes, par l’Office des Forages ruraux (OFOR), la SONES et l’opérateur SEN’EAU, pour un fonctionnement adéquat des réseaux d’adduction d’eau sur l’ensemble du territoire national.
Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique.
Au titre des Communications
Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait une communication sur le processus de renégociation de la Concession de l‘Autoroute à péage Dakar-Diamniadio-AIBD.
Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la mobilisation des ressources et la situation des dépenses liées au FORCES COVID-19.
Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur la situation internationale et l’assistance apportée à nos compatriotes dans la Diaspora.
Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait le point sur le dispositif multisectoriel mis en place pour soutenir les entreprises des secteurs en difficulté et sur les levées de fonds des projets stratégiques de l’Etat.
Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait une communication sur la situation de la pandémie.
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait une communication sur la campagne agricole en cours, l’acheminement des semences et l’exportation des fruits et légumes.
Le Ministre de la femme, de la Famille, du Genre et de la protection des Enfants a fait une communication sur la mise en œuvre des projets de son département, initiés pour contribuer au programme de Résilience économique et sociale (PRES).
Le Ministre, en charge du Suivi du Plan Sénégal émergent (PSE) a fait le point sur la mise en œuvre des réformes prioritaires, notamment le projet de modernisation de l’administration (PAMA).
 Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :
  • Le Projet de loi d'orientation des Transports terrestres ;
  • Le Projet de décret fixant les conditions d’octroi, de retrait de l’agrément et de fermeture des établissements privés de formation professionnelle et technique ;
  • Le Projet de décret portant création, organisation et fonctionnement des organes de partenariat public-privé de la formation professionnelle et technique. 
Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :
Docteur Paul FAYE, Enseignant–Chercheur à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, est Président du Conseil d’Administration de l’Institut national de Pédologie du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural ;
Monsieur Cheikh NDIAYE, Inspecteur Principal du Trésor, matricule de solde N°604 445/E, précédemment Conseiller technique du Directeur général de la Comptabilité publique et du Trésor au Ministère des Finances et du Budget, est nommé Coordonnateur de la Direction général de la Comptabilité publique et du Trésor, poste vacant ;
Monsieur Abdoulaye FALL, Inspecteur principal du Trésor, matricule de solde n°510575/A, précédemment Payeur général du Trésor, est nommé Trésorier général, Agent Comptable Central du Trésor à la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor du Ministère des Finances et du Budget en remplacement de Monsieur Adama Racine SOW admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;
Madame Mame Diama DIOUF, Inspecteur principal du Trésor, matricule de solde n°604440/J, est nommée Payeur général à la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor du Ministère des Finances et du Budget, en remplacement de Monsieur Abdoulaye FALL, appelé, à d’autres fonctions.
Monsieur Papa NDIAYE, Inspecteur Principal des Douanes, matricule de solde N°510 969/H, précédemment Directeur régional des Produits pétroliers et Unités spécialisées, est nommé Directeur de la règlementation et de la Coopération internationale à la Direction générale des Douanes, en remplacement de Monsieur Malick MBAYE, appelé à d’autres fonctions ;
Monsieur Malick MBAYE, Inspecteur Principal des Douanes, matricule de solde N°604 437/B, précédemment Directeur de la règlementation et de la Coopération internationale à la Direction générale des Douanes, est nommé Directeur du Renseignement et des Enquêtes douanières, en remplacement de Monsieur Abdourahmane WADE, appelé à d’autres fonctions ;
Monsieur Abdou Khadre Dieylani NIANG, Inspecteur Principal des Douanes de classe exceptionnelle, matricule de solde N°513 577/B, est nommé Directeur du Contrôle interne à la Direction générale des Douanes, poste vacant ;
Monsieur Abdourahmane WADE, Inspecteur Principal des Douanes, matricule de solde N°604 124/G, précédemment Directeur du Renseignement et des Enquêtes douanières à la Direction générale des Douanes, est nommé Directeur des Systèmes informatiques douaniers, en remplacement de Monsieur Alioune DIONE, appelé à d’autres fonctions ;
Monsieur Saliou DIOUF, Inspecteur principal des Douanes , matricule de solde608856/E, précédemment Contrôleur interne à la Direction générale des Douanes, est nommé Directeur régional des Douanes du Sud-Est, en remplacement de Monsieur Georges DIEME, appelé à d’autres fonctions ;
Monsieur Ibrahima Faye, Inspecteur principal des Douanes, matricule de solde 606890/M, précédemment Directeur régional des Douanes du Centre, est nommé Directeur régional de l’Ouest, poste vacant ;
Monsieur Georges DIEME, Inspecteur Principal des Douanes, matricule de solde N°606 899/D, précédemment Directeur régional des Douanes du Sud-Est, est nommé Directeur régional des produits pétroliers et Unités spécialisées, en remplacement de Monsieur Papa NDIAYE, appelé à d’autres fonctions ;
Monsieur Bourama DIEME, Inspecteur Principal des Douanes, matricule de solde N°616 277/I, précédemment Contrôleur interne à la Direction générale des Douanes, est nommé Directeur régional des Douanes du Centre, en remplacement de Monsieur Ibrahima FAYE, appelé à d’autres fonctions ;
Monsieur Samuel Joseph Waly FAYE, Juriste, titulaire d’un diplôme d’Etudes Supérieures spécialisées (DESS) est nommé Directeur du Centre national de Formation des Techniciens des Pêches et de l’Aquaculture, en remplacement de Madame Tening SENE, poste vacant.

samedi 23 mai 2020

Korité 2020: La famille omarienne célébre la fête ce samedi


Korité 2020: La famille omarienne célébre la fête ce samedi
Par: Mohamed Rassoul GUEYE - Seneweb.com | 23 mai, 2020 à 01:05:41  | Lu 5782 Fois |  16 Commentaires
Korité 2020: La famille omarienne célébre la fête ce samedi
Comme la coordination des musulmans du Sénéga ( CMS)  la famille omarienne va célébrer la fête de la korité ce samedi. Dans un message vocal qui nous est parvenu, l’Imam de la mosquée omarienne Thierno Seydou Nourou Tall a annoncé que la lune a été aperçu dans le Nord du Sénégal mais également au Mali. 

Korité-2020 : La coordination des musulmans du Sénégal célèbre l'Eid-el-Fitr ce samedi

Korité-2020 : La coordination des musulmans du Sénégal célèbre l'Eid-el-Fitr ce samedi
Par: Salla GUEYE - Seneweb.com | 22 mai, 2020 à 22:05:42  | Lu 35078 Fois |  107 Commentaires
[Document-Vidéo] Korité-2020 : La coordination des musulmans du Sénégal célèbre l'Eid-el-Fitr ce samedi
La Coordination des musulmans du Sénégal (Cms) a décidé de célébrer la fête de l'Eid-el-fitr, ce samedi 23 mai. Dans un communiqué parvenu à Seneweb, la commission d'observation du croissant lunaire de la Cms informe que "la lune a été aperçue à Kaolack (Sénégal), en Côte d'Ivoire, en Somalie, au Mali et au Niger".

Par conséquent, conclut la Coordination des musulmans du Sénégal, "demain samedi 23 mai 2020 sera le premier jour du mois de 'Chawal' 1441".

Pour rappel, ce vendredi correspond au 29e jour de jeûne pour cette association qui avait démarré le mois béni, le 24 avril dernier

jeudi 21 mai 2020

CONSEIL DES MINISTRES DU 20 MAI 2020

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 20 mai 2020, à 10 heures, au Palais de la République.
Le Chef de l’Etat a, à l’entame de sa communication, réitéré la solidarité, le soutien permanent et les encouragements de la Nation, à l’administration territoriale, aux personnels de santé, de sécurité et de secours, notamment les sapeurs-pompiers, qui œuvrent sans relâche dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la COVID-19.
Le Président de la République a, au titre de son agenda diplomatique et du plaidoyer pour renforcer la place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale post COVID-19, informé le Conseil avoir participé, le 19 mai 2020, à la Table Ronde virtuelle organisée par le » New York Forum Institute ».
Le Chef de l’Etat a ensuite abordé la question de la qualité et des performances de notre système éducatif. A ce titre, il a indiqué que la reprise des enseignements et apprentissages pour les classes d’examen est fixée au 02 juin 2020. Dans cette perspective, il lance un appel pour la mobilisation nationale, afin de compléter l’action de l’Etat.
Le Président de la République a, dans ce cadre, demandé au Ministre de l’Education nationale, de prendre toutes les dispositions afin de faire respecter par l’ensemble des composantes de la communauté éducative, les mesures d’hygiène sanitaires préventives préconisées.
Il a, à cet effet, souligné l’impératif de se conformer scrupuleusement au protocole sanitaire indiqué à travers, notamment, le port systématique de masque dans les établissements scolaires, et la distanciation physique.
Le Chef de l’Etat, évoquant la question de la gestion optimale des ressources halieutiques, a demandé au Ministre des Pêches et de l’Economie maritime de faire respecter les dispositions du Code de la pêche, en consensus avec les différents acteurs. Par ailleurs, il a insisté sur la nécessité de continuer la mise en œuvre du programme de modernisation de la pêche artisanale, avec le renouvellement des moteurs, des pirogues, l’aménagement des quais de pêche et des aires de transformations. 
Le Président de la république, a enfin invité le Ministre des Pêches, en relation avec le Délégué général à l’Entreprenariat rapide des femmes et des jeunes, à veiller à l’extension du programme de renouvellement des camions frigorifiques.
Le Chef de l’Etat a, au titre de la gestion et du suivi des affaires intérieures, rappelé la place fondamentale de l’horticulture et de la riziculture dans le Programme national de Développement agricole. Il a insisté sur le soutien de l’Etat aux producteurs horticoles et rizicoles de la zone des Niayes et des Vallées du fleuve Sénégal et de l’Anambé.
Le Président de la République a, à ce titre, demandé au Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, de mettre en place un dispositif spécial d’accompagnement de ces producteurs, afin d’assurer la continuité de leurs activités et d’optimiser la valorisation de leurs productions.
Le Chef de l’Etat a clos sa communication en souhaitant une bonne fête de l’ascension à la communauté chrétienne.  Il a également adressé ses meilleurs vœux à la Oumah Islamique, à l’occasion de la célébration prochaine de l’Aïd El fitr, la fête de Korité, qui marque la fin du mois béni de Ramadan.
Au titre des Communications
Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait une communication sur le suivi du Programme d’urgence intégré d’aménagement des VRD, sur la situation foncière et cadastrale du Pôle urbain de Diamniadio (PUD), et sur le raccordement des ouvrages de la SOGIP.  
Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la mobilisation des ressources destinées au FORCE COVID-19 et l’exécution des dépenses.
Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur la situation internationale et l’assistance à nos compatriotes dans la Diaspora. 
Le Ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale a fait une communication portant sur l’approche communautaire pour lutter contre le COVID-19 et le point sur la mobilisation et la distribution de l’aide alimentaire d’urgence.
Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait une communication sur les financements concessionnels et informé le Conseil de la création d’une plateforme dédiée au dispositif de soutien financier aux entreprises dans le cadre du programme de résilience économique et sociale. 
Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait une communication sur la situation de la pandémie et informé le Conseil de la tenue ce jour de l’assemblée mondiale de la santé.
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait le point sur la préparation de la campagne agricole 2020-2021.
Le Ministre de l’Environnement et du Développement durable a fait une communication   sur la collecte de l’Eco-redevance sur les déchets d’équipements électriques et électroniques.  
Le Ministre en charge du Suivi du Plan Sénégal émergent (PSE) a fait une communication sur l’état d’exécution des projets de réformes phares relatifs aux zones économiques spéciales.
 Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :
  • le projet de loi modifiant la loi 65-60 du 21 juillet 1965 portant code pénal et consacrant le placement sous-surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines ;
  • le projet de loi modifiant la loi 65-61 du 21 juillet 1965 portant code de procédure pénal et introduisant l’assignation à résidence avec surveillance électronique comme alternative à la détention provisoire et le placement sous surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines ; 
  • le Projet d’ordonnance aménageant des mesures dérogatoires relatives à l’utilisation de médicaments pour le traitement de la Covid-19, durant la période de la pandémie ; 
  • le Projet de décret relatif aux conditions d’implantation et d’exploitation des stations de distribution des produits pétroliers raffinés. 
Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :
  • Monsieur Moustapha Lô DIATTA, Docteur en relations internationales, Enseignant chercheur à l’Université Assane SECK de Ziguinchor, matricule de solde n°172145/F, est nommé Directeur du Centre régional des Œuvres universitaires sociales (CROUS) de Ziguinchor, en remplacement de Monsieur Mamadou DIOMBERA, appelé à d’autres fonctions
Docteur Anta Sarr DIACKO, est nommée, Présidente du Conseil d’Orientation du Fonds de l’Habitat social, au Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique