VIDEO

mercredi 22 mai 2024

Conseil des ministres du 22 mai 2024 Le Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE a présidé, ce mercredi 22 mai 2024, la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, au Palais de la République. A l’entame de sa communication, le Président de la République a fait part de l’importance particulière qu’il accorde au développement du secteur de l’élevage et des productions animales dans notre quête de souveraineté alimentaire. Le Chef de l’Etat a félicité les éleveurs, les opérateurs privés du secteur et les services de l’Etat pour leurs actions résolues et engagées dans l’autonomisation du Sénégal en moutons, le développement du cheptel, la santé animale et la valorisation des produits d’élevage et dérivés sur les marchés nationaux et internationaux. Le Président de la République a demandé au Premier Ministre et au Ministre en charge de l’Elevage de parachever l’actualisation du Programme national de production fourragère en corrélation avec une bonne maîtrise des prix de l’aliment de bétail et une stratégie avancée de lutte contre les feux de brousse. Dans le même sillage, le Chef de l’Etat a demandé au Gouvernement d’engager, sans délai, la mise en œuvre d’un plan d’aménagement consensuel des parcours du bétail et espaces de pâturage notamment dans la zone sylvopastorale. En outre, le Président de la République a souligné la nécessité d’un recensement national régulier et d’une identification nationale précise du cheptel afin de mieux orienter les ressources et les interventions de l’Etat dans le secteur. Par ailleurs, le Chef de l’Etat a demandé au Ministre des Forces armées et au Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique d’intensifier les actions préventives conjointes de lutte contre le vol de bétail. Il a également fait valoir l’urgence d’un recensement général des infrastructures d’élevage et équipements pastoraux réalisés par l’Etat et appelé à une réflexion stratégique sur leur mode d’exploitation et d’entretien au profit des acteurs du secteur. Le Président de la République a invité le Ministre en charge de l’Elevage en liaison avec le Ministre de l’Industrie et du Commerce à soutenir le développement des filières avicole, viande et lait de notre pays et favoriser la consommation des productions animales nationales. Dans cet esprit, il a sollicité la révision du cadre d’intervention du Fonds de Stabulation (FONSTAB) dont les dotations financières et les critères d’attribution doivent être évalués et réorientés. Le Chef de l’Etat a aussi demandé au Gouvernement de veiller au renforcement des ressources humaines spécialisées du secteur de l’élevage et de poursuivre, sans relâche, les campagnes nationales de vaccination du cheptel, les actions de promotion de la santé animale et la recherche en matière d’amélioration des races bovines. Evoquant l’autonomisation et la promotion économiques des femmes, le Président de la République a rappelé que le PROJET d’un Sénégal souverain, juste et prospère accorde une importance primordiale aux femmes et à leur rôle déterminant dans la consolidation de la famille, du développement économique et du renforcement des solidarités dans notre société. Il a saisi l’occasion de ce Conseil, pour magnifier la contribution significative des femmes pour un Sénégal prospère dans la justice sociale. Sur cette lancée, le Chef de l’Etat a demandé au Gouvernement de procéder à un audit des mécanismes et instruments de promotion économique et sociale des femmes et l’actualisation des plans, stratégies et actions destinés au renforcement de leur autonomie. Dans cette dynamique, le Président de la République a invité le Gouvernement à préparer, en accord avec l’ensemble des organisations féminines du Sénégal, un projet de loi d’orientation sur l’autonomisation économique durable des femmes. Enfin, au titre de son agenda diplomatique, le Chef de l’Etat est revenu sur les visites d’amitié et de travail qu’il a effectuées au Nigéria et au Ghana respectivement les 16 et 17 mai 2024. Dans sa communication au Conseil, le Premier Ministre est revenu sur les priorités gouvernementales. À cet égard, il a donné aux ministres concernés des orientations en vue de la réduction du train de vie de l’Etat, avec notamment les démarches à entreprendre pour la récupération de son patrimoine foncier et bâti cédé à des privés dans des conditions irrégulières, alors que des services administratifs font recours à la location. Il a également indiqué la nécessité d’accorder une attention urgente aux programmes de construction de logements sociaux recentrés sur les nouvelles orientations du Gouvernement et de consacrer un traitement particulier aux prêts DMC. Le Premier Ministre a, en outre, évoqué les diligences relatives au réexamen de certaines conventions notamment dans les secteurs miniers, pétroliers et halieutiques ainsi que la revue des finances publiques sur la période allant du 1er janvier 2019 au 31 mars 2024. Il a rendu compte au Conseil des premiers résultats des concertations en cours avec les parties prenantes, sur la réduction du coût de la vie pour les produits de première nécessité et les services de connexion à l’Internet. Le Premier Ministre a fait part des conclusions des Conseils interministériels consacrés à la prévention et à la gestion des inondations ainsi qu’à la préparation des examens et concours au titre de l’année scolaire 2024. Il a également annoncé le programme des prochaines rencontres interministérielles sur le secteur de l’hydraulique, les infrastructures maritimes et portuaires ainsi que sur la prévention et la sécurité routière. Le Premier Ministre a demandé aux ministres et secrétaires d’Etat de proposer les mesures et ajustements à envisager à l’issue de la réalisation de l’état des lieux des programmes et projets, du capital humain et des ressources budgétaires trouvés dans leurs ministères respectifs à leur prise de fonction. Enfin, le Premier Ministre a partagé avec le Conseil les orientations qu’il compte imprimer à la relance du Service civique national. AU TITRE DES COMMUNICATIONS DES MINISTRES : Le Ministre de l’Energie, du Pétrole et des Mines a fait une communication sur l’état d’avancement des projets pétroliers et gaziers d’une part, et d’autre part, sur l’exploitation des phosphates de Ndendory-Ouali Diala ; Le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture a fait une communication sur la situation du programme Xeyu ndaw yi et sur l’état de construction des Maisons de la jeunesse et de la citoyenneté ; Le Secrétaire d’Etat aux Coopératives et à l’Encadrement paysan a fait une communication sur la préparation de la campagne de production agricole 2024. Date de publication 2024-05-22

Les Aventures de Tom Sawyer | Film Complet en Français | Aventure

KEPPAR GUI DU MERCREDI 22 MAI 2024 SUR WALF FM 99.0

Revue de presse sur 2ATV du Mercredi 22 Mai 2024

mardi 21 mai 2024

Conseil interministériel sur la prévention et la gestion des inondations, en perspective de l’hivernage 2024: décisions du Premier Ministre Le Premier Ministre Ousmane SONKO a présidé, ce jeudi 16 mai 2024, à Diamniadio, un Conseil interministériel sur la prévention et la gestion des inondations, en perspective de l’hivernage 2024. A l’issue de cette importante rencontre, Monsieur le Premier Ministre a pris vingt-deux (22) mesures relatives aux actions préventives, à la communication et à la sensibilisation, aux aspects financiers et à la passation des marchés publics, aux actions à mener durant l'hivernage, à la sécurité civiles, sanitaire et à la prévention des maladies, aux perspectives ainsi qu'à la coordination, au monitoring et à l'évaluation. A.AU TITRE DES ACTIONS PRÉVENTIVES 1. Le Premier Ministre engage le Ministre chargé de l’Assainissement, en relation avec les Ministères concernés, à : - procéder au recensement exhaustif, au plus tard le 15 juin 2024, du matériel antérieurement acquis ; - finaliser, en relation avec le Ministre chargé du Numérique, la cartographie des zones inondables avant la fin du mois de juin 2024. 2. Le Premier Ministre invite le Ministre chargé de l’Assainissement, en relation avec le Ministre chargé des Collectivités territoriales et le Ministre chargé des Finances, à faire prendre d’urgence les dispositions utiles, notamment par l’ONAS, la DGPI, l’ADM et l’Ageroute, pour la finalisation des travaux en cours au niveau des zones critiques identifiées dans les départements de Dakar, de Pikine, de Fatick et de Mbacké et dans la ville de Sédhiou. 3. Le Premier Ministre invite le Ministre chargé de l’Intérieur à mettre à jour le recensement exhaustif et la catégorisation des moyens publics et privés mobilisables sur l’ensemble du territoire national, en cas de fortes inondations susceptibles d’entraîner le déclenchement du Plan ORSEC. 4. Le Premier Ministre engage le Ministre chargé de l’Assainissement, en synergie avec le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, les Ministres chargés des Forces armées, des Collectivités territoriales et des transports à : - veiller à la mise en place d’un dispositif de pompage performant en pré-positionnant des motopompes de grande capacité sur les points endémiques déjà identifiés ; - assurer le ramassage du matériel déployé au plus tard à la fin du mois de novembre 2024. 5. Le Premier Ministre invite le Ministre chargé de l’Assainissement, en relation avec les Ministres chargés des Transports terrestres et des Collectivités territoriales, à veiller à la finalisation, au courant du mois de juin 2024, des opérations pré-hivernage, notamment le curage de canaux, le faucardage de bassins et réceptacles, l’entretien de lacs et marigots, l’entretien et la maintenance du matériel et équipements de pompage. 6. Le Premier Ministre engage le Ministre chargé de l’Assainissement à veiller à l’opérationnalisation de la Police de l’Assainissement, pour lui permettre de jouer pleinement sa mission de prévention et de sanction des infractions en lien avec les inondations. B. AU TITRE DE LA COMMUNICATION ET DE LA SENSIBILISATION 7. Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement est invité, en relation avec les Ministres chargés de la Communication et de la Culture à mettre en place un dispositif de communication pour assurer une large diffusion et à temps des informations utiles, notamment en termes de sensibilisation et d’alerte précoce. 8. Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, en relation avec les autres Ministres concernés, prendra toutes les dispositions préparatoires nécessaires pour le bon déroulement de la journée nationale de lancement de la campagne de prévention et de lutte contre les inondations. C. AU TITRE DES ASPECTS FINANCIERS ET DE LA PASSATION DES MARCHÉS PUBLICS 9. Le Ministre des Finances et du Budget prendra les dispositions appropriées pour résorber les arriérés de paiement sur les factures dus aux entreprises exécutant des travaux d’assainissement d’eaux pluviales et payer, sans retard, les nouvelles factures. 10. Le Premier Ministre engage le Ministre des Finances et du Budget, en relation avec le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, à prendre les mesures requises pour diligenter la mise à disposition des moyens prévus dans le cadre de la Matrice d’Actions prioritaires de Lutte contre les Inondations (MAP). 11. Le Premier Ministre invite le Ministre des Finances et du Budget à accélérer la passation des marchés d’opérations pré-hivernage dans les régions et pour les ouvrages de la première phase du Projet de Gestion des Eaux pluviales et d'Adaptation au Changement climatique (PROGEP 1), situés dans la banlieue dakaroise. D. AU TITRE DES ACTIONS À MENER DURANT L’HIVERNAGE 12. Le Premier Ministre engage le Ministre chargé de l’Urbanisme et des Collectivités territoriales, en relation avec le Ministre chargé des Transports terrestres, à veiller à l’enlèvement régulier des ordures ménagères, au désensablement régulier de la voirie et à la dépose des résidus. 13.Le Premier Ministre engage le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, en synergie avec les Ministres chargés de l’Intérieur, des Finances, des Collectivités territoriales, des Transports terrestres et de l’Education nationale à : - prendre en charge tous les points critiques d’inondation identifiés dans les plans d’actions, en accordant une attention particulière aux points jouant un rôle stratégique sur les plans économique, social, environnemental et de la mobilité urbaine et interurbaine ; - prévoir un dispositif spécial de gestion des eaux pluviales au niveau des principales cités religieuses en perspective du Magal et du Gamou, ainsi qu’au niveau des centres d’examens scolaires exposés aux inondations. 14. Le Premier Ministre invite le Ministre chargé de l’Energie à assurer l’installation diligente de descentes électriques pour le pompage, partout où c’est nécessaire durant toute la période de l’hivernage. 15.Le Premier Ministre invite le Ministre chargé des Solidarités à mobiliser les moyens disponibles pour la prise en charge d’éventuels sinistrés. E. AU TITRE DE LA SÉCURITÉ CIVILE, SANITAIRE ET DE LA PRÉVENTION DES MALADIES 16. Le Premier Ministre engage le Ministre chargé de l’Intérieur, en relation avec le Ministre des Finances et du Budget, à veiller à la dotation de tous les points vulnérables recensés, en paratonnerres et autres équipements de protection civile nécessaires. 17. Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale est chargé, en relation avec les Ministres chargés des Finances, de l’Assainissement et des Collectivités territoriales, de mobiliser les moyens nécessaires pour la désinfection permanente des zones inondées et des bassins de rétention d’eaux pluviales. F. AU TITRE DES PERSPECTIVES 18. Le Premier Ministre engage le Ministre chargé de l’Urbanisme, des Collectivités territoriales et de l’Aménagement du Territoire, en relation avec les Ministres chargés de l’Assainissement, des Forces armées, de l’Intérieur et des Finances à veiller : - au strict respect de l’interdiction de tout nouveau lotissement et de toute nouvelle construction dans les zones non aedificandi ; - à la restructuration des quartiers situés dans des zones inondables ; - à la préservation des zones humides et des voies naturelles de drainage d’eaux pluviales ; - à la mise en place d’une bonne planification urbaine couvrant la totalité du territoire national. 19. Le Premier Ministre engage le Ministre des Finances et du Budget et le Ministre chargé de l’assainissement, en relation avec les Ministres concernés à : - renforcer les moyens financiers des structures opérationnelles, telles que la DPGI, la BNSP, le Génie militaire, l’ANACIM et l’ONAS pour améliorer leurs capacités d’intervention ; - prendre en charge la mobilisation des financements pour les travaux prévus sur les sites critiques identifiés dans les départements de Kaolack, Saint-Louis et Bakel. G.AU TITRE DE LA COORDINATION, DU MONITORING ET DE L’ÉVALUATION 20. Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement est chargé d’assurer la coordination et le monitoring de la mise en œuvre des différents plans d’actions élaborés par les Comités régionaux de Gestion des Inondations et par les structures opérationnelles. En particulier, j’instruis toutes les structures publiques et leurs ministères de tutelle, à veiller scrupuleusement à une coordination étroite de leurs actions liées à la gestion préventive et curative des inondations. 21. Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement est chargé, en relation avec tous les acteurs des inondations, de procéder, à la fin de l’hivernage, à l’évaluation globale du dispositif de prévention et de gestion des inondations mis en œuvre cette année, pour en mesurer la performance et proposer une nouvelle approche plus efficiente, plus résiliente et durable. 22. Le Premier Ministre engage le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement, en relation avec le Ministre chargé de l’Assainissement et tous les autres Ministres concernés, à assurer le suivi de la mise en œuvre des décisions issues de ce Conseil interministériel et à lui faire le compte rendu régulier.
Conseil interministériel sur la préparation des examens et concours de l'année scolaires 2023-2024: Relevé des décisions de Monsieur le Premier Ministre Ousmane SONKO Le Premier Ministre Ousmane SONKO a présidé, samedi 18 mai 2024 à la Sphère ministérielle Habib THIAM de Diamniadio, un conseil interministériel sur la préparation des examens et concours de l'année scolaire 2023-2024. Cette rencontre a permis de relever les décisions suivantes: A. AU TITRE DU CONVOYAGE, DE LA SECURISATION DES EPREUVES ET DES CENTRES D’EXAMENS. 1. J’engage les Ministres chargés de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, en relation avec les Ministres des Forces Armées, de l’Intérieur, des Collectivités territoriales et des Transports terrestres à : procéder à la mutualisation des ressources et moyens logistiques pour assurer le convoyage sécurisé des épreuves d’examen ; assurer la sécurité des centres d’examen et des personnels mobilisés. 2. J’engage les Ministres chargés de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle, de l’Assainissement, des Collectivités territoriales et de l’Environnement, en collaboration avec les communautés, à assurer la mise en état et la propreté des centres d’examen. 3. J’invite les Ministres en charge de l’Energie, de l’Hydraulique et de l’assainissement, en relation avec les Ministres chargés de l’organisation des examens et concours, et le Ministre chargé des Collectivités territoriales à assurer : l’approvisionnement en eau et la mise hors délestage des centres d’examen ; la mise sur pied d’un dispositif de prévention des inondations durant toute la période des examens scolaires. B. AU TITRE DU DEROULEMENT DES EXAMENS 4. J’engage le Ministre de l’Education nationale, en relation avec le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique et le Ministre chargé des collectivités territoriales, à mettre en place un dispositif de recueil d’identité des élèves inscrits à l’examen du CFEE et ne disposant pas de pièce d’état civil, aux fins de constituer une base de données à exploiter en vue de corriger cette situation. 5. J’engage le Ministre de l’Education nationale, en relation avec le Ministre chargé de l’enseignement supérieur et le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, à approfondir l’analyse du rejet des dossiers d’élèves au titre de baccalauréat et, le cas échéant, faire procéder aux régularisations nécessaires avant le démarrage des épreuves. 6. J’engage les Ministres chargés de la Justice et des Collectivités territoriales, en collaboration étroite avec les Maires et leurs associations, à apporter un traitement intransigeant aux abus sur l’état civil, notamment en identifiant et en sanctionnant les auteurs de contrefaçons dans les mairies et leurs complices externes. 7. J’engage le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, en relation avec les Ministres concernés, à mettre en place un dispositif opérationnel de prise en charge sanitaire des candidats et de tous les personnels mobilisés autour des examens et concours, durant les épreuves physiques, les jours d’examen et de proclamation des résultats. 8. J’engage les Ministres chargés de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, à mettre sur pied, dans tous les centres d’examen, un dispositif opérationnel de prise en charge des candidats et des personnes à besoin spécifique. C. AU TITRE DES ASPECTS FINANCIERS 9. J’engage le Ministre des Finances et du Budget, en relation avec les Ministres chargés de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, à mobiliser les ressources financières nécessaires pour la prise en charge correcte des besoins d’organisation des examens et concours, notamment en : créditant la caisse d’avance pour le paiement des indemnités de déplacement des correcteurs, des présidents de Jury du BAC, d’EPS, du bac général et technique ; augmentant le Fonds d’Appui à l’Examen du Baccalauréat (FAEB), au prorata de l’évolution de l’effectif de candidats ; soldant le passif de 2023 des frais de mission liés aux examens et concours (indemnités et déplacements). 10. J’engage le Ministre de la Formation professionnelle, en relation avec le Ministre des Finances et du Budget, à prendre les dispositions appropriées, pour assurer la disponibilité de la matière d’œuvre (intrants pédagogiques) pour les examens professionnels et techniques. 11. J’engage le Ministre en charge de l’Education nationale, en relation avec le Ministre chargé de la Fonction Publique, le Ministre des Finances et du Budget et le Ministre chargé du Numérique à mettre en place un guichet unique pour : vider toutes les instances des arrêtés d’admission aux examens professionnels avant le 30 juin 2024 ; prendre les dispositions nécessaires pour payer les frais de mission liés aux examens et concours (indemnités et déplacements), au plus tard le 30 novembre 2024, conformément aux engagements pris avec les partenaires sociaux. D. AU TITRE DES PERSPECTIVES ET DU SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DES DECISIONS 12. J’engage le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement et le Ministre de l’Education nationale, à examiner l’opportunité de recourir à l’Imprimerie nationale du Sénégal et à l’Imprimerie du Ministère de l’Education nationale (IMPRIMEN), pour l’impression des épreuves des examens et concours nationaux. 13. J’engage le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement, en relation avec les Ministres chargés de l’Education nationale, des Collectivités territoriales, de l’Intérieur, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle, de la Santé, de la Justice, des Affaires étrangères et du Numérique, à programmer avant la fin du mois de juillet, une réunion interministérielle sur la question de l’Etat civil dans les écoles. 14. J’engage les Ministres chargés de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle, en relation avec les Ministres chargés du Numérique et des Collectivités territoriales à : à entreprendre la digitalisation sécurisée de tout le processus d’organisation des examens y compris, la proposition d’un mode opératoire pour le paiement digitalisé des frais d’examen ; à mettre en place un système de numérisation et d’archivage des diplômes de baccalauréat ; 15. J’engage le Ministre de l’Enseignement supérieur, en relation avec les Ministres concernés, à examiner l’opportunité de réviser du statut juridique de l’Office du Baccalauréat en le dotant d’une autonomie administrative et financière. 16. J’engage le Ministre de l’Education nationale, en relation avec le Ministre de l’Enseignement supérieur, à procéder à l’évaluation de l’application effective des règles régissant l’organisation et la correction des épreuves en langue arabe et pour la filière arabo-islamique. 17. J’engage le Ministre de l’Education nationale, en relation avec le Ministre chargé des Finances, à examiner les modalités de gestion du Fonds d’appui aux examens et concours. 18. J’engage le Ministre de la Formation professionnelle d’examiner, en relation avec les partenaires sociaux et les structures représentatives des apprenants, l’opportunité de procéder à la suppression des notes éliminatoires de certaines épreuves des examens et concours de l’enseignement technique et professionnel. 19. J’engage le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement, en relation avec les Ministres chargés de l’Enseignement supérieur, de l’Education nationale, et de la Formation professionnelle, à assurer le suivi de la mise en œuvre de décisions issues de ce Conseil interministériel, et à me faire le compte rendu régulier. Date de publication 2024-05-18

KEPPAR GUI DU MARDI 21 MAI 2024 SUR WALF FM 99.0