VIDEO

mercredi 8 juillet 2020

Macky Sall prolonge l’année scolaire jusqu’au…

Macky Sall prolonge l’année scolaire jusqu’au…
Par: Salla GUEYE - Seneweb.com |08 juillet, 2020 
[Documents] Macky Sall prolonge l’année scolaire jusqu’au…
C’est officiel ! Le président de la République, Macky Sall a, à travers le décret 2020-1487, prolongé l’année scolaire jusqu’au 30 septembre 2020 à 12 heures. Le même document a fixé la rentrée scolaire 2020/2021 au 05 novembre 2020 pour le personnel enseignant et administratif, et au 12 novembre pour les élèves.

A rappeler que ces réaménagements s’expliquent par l’impact que la pandémie de Covid-19 sur le calendrier scolaire.


CONSEIL DES MINISTRES DU 08 JUILLET 2020

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, en visioconférence, le mercredi 08 juillet 2020, à 10 heures. 
Le Chef de l’Etat a, à l’introduction à sa communication, rappelé aux ministres la priorité absolue qu’il accorde à la relance rapide, inclusive et durable de l’économie nationale. Il a, à ce titre, invité le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération à finaliser le processus de concertation et d’élaboration du Programme de relance de l’Economie nationale (PREN) qu’il validera lors d’un Conseil présidentiel en présence de l’ensemble des acteurs publics et privés concernés. 
Le Président de la République a, ensuite, évoqué son attachement primordial à l’aménagement durable du Territoire à travers la territorialisation optimale des politiques publiques. Il a, à cet égard, demandé au Ministre de l’Intérieur et au Ministre des Collectivités territoriales de veiller à la tenue, dans les conditions adéquates, des conférences territoriales en procédant à l’évaluation prospective prioritaire des réalisations de l’Etat dans chaque département, avec le concours de la Commission d’évaluation des politiques et programmes publics. 
Le Chef de l’Etat a, en outre, demandé au Ministre du Renouveau du Service public d’engager une réflexion inclusive autour de « la Fonction publique post COVID-19 ». Il a également invité le Ministre des Collectivités territoriales à préparer la prochaine session du Conseil supérieur de la Fonction publique locale, organe de pilotage de la nouvelle doctrine de gestion des ressources humaines des collectivités territoriales.
Le Président de la République a, dans la dynamique de modernisation de l’Administration publique, demandé au Ministre de l’Intérieur de préparer la signature, dans les meilleurs délais, de la Charte de la Déconcentration devant consolider les performances de l’Etat au niveau territorial.
Il a, enfin, exhorté les ministres à assurer le suivi permanent des programmes et projets publics mis en œuvre avec les partenaires techniques et financiers. 
Le Président de la République, au titre de la réouverture des aéroports et de la reprise des vols internationaux, à partir du 15 juillet 2020, a demandé au Ministre du Tourisme et des Transports aériens, de faire prendre, en rapport avec les Ministres en charge de l’Intérieur, des Forces Armées et de la Santé, toutes les dispositions idoines, en vue d’assurer le respect scrupuleux des protocoles sanitaires par les administrations et usagers des plateformes aéroportuaires. 
Le Chef de l’Etat, abordant la préparation des examens et concours prévus en 2020, a tout d’abord salué l’engagement patriotique de la communauté éducative qui a permis la réouverture satisfaisante des établissements scolaires et la reprise normale des enseignements au niveau des classes d’examen.
Le Président de la République a, dans cet esprit, demandé aux Ministres en charge de l’Education, de la Formation professionnelle, des Finances et du Budget de veiller, dès à présent, au déroulement, dans les meilleures conditions, sur toute l’étendue du territoire national, des examens et concours fixés selon le calendrier scolaire validé. Il a par ailleurs indiqué l’impératif de mobiliser les ressources financières, les moyens logistiques et sécuritaires requis à cet effet. 
Le Chef de l’Etat a particulièrement rappelé la nécessité de bâtir un système éducatif performant et inclusif, qui s’appuie sur une carte scolaire intégrant des établissements répondant aux normes de construction et de sécurité harmonisées au plan national. Il a, sur ce point, invité le Gouvernement à accélérer la mise en œuvre du programme national d’éradication des abris provisoires à l’horizon 2024  et requis la densification de la carte scolaire avec, notamment, l’édification prioritaire de nouveaux collèges et lycées, dont celui projeté dans la commune de Ngor. 
Le Président de la République a clos sa communication en indiquant l’impératif d’asseoir une gouvernance exemplaire de nos ressources naturelles par le renforcement des contrôles systématiques et la régulation optimale de l’exploitation de notre patrimoine minier. 
Au titre des Communications
  • Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait une communication sur le suivi des directives présidentielles, portant notamment sur la tenue des conseils présidentiels relatifs au Plan d’investissements pluriannuel en matière de santé publique et au Programme présidentiel de construction de 100.000 nouveaux logements. 
  • Le Ministre de l’Intérieur a fait une communication sur le projet de réforme de la sécurité privée.
  • Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la mobilisation des ressources financières du FORCE COVID-19 et l’exécution des dépenses. Il a également fait le point sur l’état d’exécution du budget de la loi des finances rectificative,
  • Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur la situation internationale et l’assistance apportée à nos compatriotes dans la Diaspora, dans le cadre de la pandémie de la COVID-19. 
  • Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait une communication sur la préparation du Programme de Relance de l’économie nationale.
  • Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait une communication sur la pandémie de la COVID-19.
  • Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait le point sur la pluviométrie et la mise en place des intrants agricoles. 
  • Le Ministre en charge du suivi du Plan Sénégal émergent a fait une communication sur la mise en œuvre des projets et réformes du PSE.
Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :
  • Monsieur Cheikh GUEYE, Général d’Armée (2ème section), est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Recep Tayyip Erdogan, Président de la République de Turquie, avec résidence à Ankara, en remplacement de Monsieur Moustapha MBACKE;
  • Monsieur Pierre NDIAYE, Ingénieur Statisticien économiste, est nommé Président du Comité Paritaire public - privé des Zones économiques spéciales, en remplacement de Monsieur El Hadji Ndiogou DIOUF, appelé à d’autres fonctions ;
  • Madame Fatimata SYLLA SAKHO dite Badiallo SYLLA, est nommée Présidente du Conseil d’Administration de la Société nationale « Les Chemins de Fer du Sénégal » ;
  • Monsieur Alassane BAH, matricule de solde 100 166/Z, est nommé dans les fonctions de Professeur d’Informatique à l’Ecole supérieure Polytechnique de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, à compter du 1er octobre 2019 ;
  • Monsieur Chérif Sidy KANE, matricule de solde 104 294/H, est nommé dans les fonctions de Professeur Titulaire d’Economie de Développement à la Faculté des Sciences économiques et de Gestion de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, à compter du 1er octobre 2019. 

Chronique de Pape Alé sur le scandale du building administratif

https://m.youtube.com/watch?v=-xIEFcGm-5U

lundi 6 juillet 2020

Ter, semences agricoles… :


Cissé Lô déterre les dossiers à milliards de Fcfa
Par: Salla GUÈYE - Seneweb.com |06 juillet,2020
Ter, semences agricoles… : Cissé Lô déterre les dossiers à milliards de Fcfa
Dans ses différents "audios" insultants, le député Moustapha Cissé Lô est revenu sur le montage financier du projet de réfection du Building administratif Mamadou Dia inauguré, à quelques semaines de l'élection présidentielle de février 2019. Pourtant, le coût et le marché de ces travaux attribué à la société Bamba Ndiaye Sa avaient suscité de vives polémiques.

En effet, dans une contribution intitulée "réhabilitation du building administratif: les faits et les opinions" et transmise à la presse, le 4 octobre 2014, Abdou Latif Coulibaly, porte-parole du président de la République, alors secrétaire général du gouvernement et président du Comité de pilotage de la réhabilitation du building administratif, expliquait les procédures d'attribution des marchés de ces travaux. Il affirmait ainsi, dans cette note, qu'après l'accomplissement des formalités liées à l'approbation, "le marché a été immatriculé et les travaux de réhabilitation du building administratif sont en cours d'exécution. Ils portent sur tous les corps d'état de l'immeuble pour un coût de dix-sept (17) milliards de francs Cfa".

Toutefois, les documents officiels consultés par Africa Check renseignent que le coût actuel de la réhabilitation s'élève, au moins, à 39 milliards 398 millions 639 Fcfa (toutes taxes comprises), soit plus que le coût initial du projet (17 milliards de Fcfa) annoncé en 2014 par Abdoul Latif Coulibaly. Un montant très proche de celui avancé par le député de l'opposition, Mamadou Lamine Diallo, qui lui, parlait de 40 milliards.

Mais aujourd'hui, soit près de 18 mois après l'inauguration de cet édifice, un autre député de la majorité et proche du palais fait des révélations explosives sur des détournements présumés, dans des enregistrements largement partagés sur les réseaux sociaux.

Pour ce qui est du Train express régional (Ter), il faut, d'emblée, noter qu'il devrait rouler depuis le mois d'avril 2020, selon les prévisions d'Oumar Youm, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.

"Le Ter devient un scandale insoutenable"

Mais, faut-il le rappeler, son coût global avait fait couler beaucoup d'encre dans le landerneau politique. Ainsi, le parlementaire et leader de Pastef, Ousmane Sonko, avait défié les autorités étatiques révélant que le coût réel était, en réalité, estimé à environ 1300 milliards contrairement au montant initialement annoncé (568 milliards).

Ce qui faisait dire à Mody Niang, ancien porte-parole de l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), que "notre Ter de 34 km devient donc un scandale insoutenable, aussi insoutenable que celui de l'autoroute à péage "Ila Touba": 112 km sur un terrain plat, sablonneux avec comme obstacles quelques rares arbres, pour 416 milliards de francs Cfa. Soit 3,7 milliards le kilomètre".

À signaler, par ailleurs, que suite aux déballages de Moustapha Cissé Lô à l'Assemblée nationale sur les scandales présumés dans la distribution des semences, les Sénégalais ont eu des sueurs froides à cause de la gravité de telles affirmations: des semences attribuées à n'importe qui et revendues au plus offrant au détriment des agriculteurs et operateurs semenciers de métiers et de professions.

Fâché par la marche de "son" régime, l'opérateur économique, donc homme du sérail, est revenu à la charge en citant même les noms de grandes personnalités qui, fulmine-t-il, ont fait recours à de telles pratiques obscures.

Une situation qui interpelle, aujourd'hui, le ministre de l'Agriculture à plusieurs niveaux et semble nécessiter un débat sérieux et structurel en vue de tirer au clair et d'une manière transparente la gestion de la distribution des semences dans un pays où près d'un million de personnes ont faim dont 11 625 qui ont très faim, selon les estimations du Conseil national de sécurité alimentaire.

Au Sénégal, ce secteur de l'agriculture mobilise et nourrit 70‰ de la population et absorbe 45‰ du total de l'emploi avec une valeur ajoutée qui se situe, en moyenne, à 15‰ du Pib

dimanche 5 juillet 2020

Sen’Eau annonce des perturbations ...

Sen’Eau annonce des perturbations dans la distribution de l’eau d’ici lundi
Author : Buzzsenegal 05 juillet, 2020 
D’ici lundi prochain, la distribution de l’eau va connaître des perturbations à Dakar. A l’origine, une coupure de courant au point B de de l’usine qui alimente les réservoirs des mamelles. Selon le directeur de la communication de Sen’Eau, la situation va revenir à la normale au plus tard. Il rassure que le prix de l’eau n’a pas changé.
Le disfonctionnement au niveau de l’usine du point B va se ressentir du côté de certains quartiers, a averti Ndiaye Diop ajoutant qu’en termes de manque d’eau, cela peut concerner les mamelles, Ngor, Ouakam Bene Tally, Niary Tally et les traditionnels quartiers que sont les Parcelles Assainies voir une partie de Rufisque.
Retour à la normale 
Le directeur de la communication de Sen’Eau espère toutefois que les perturbations ne vont pas trop durer et que l”‘amorce d’une situation normale pourrait se faire dans les toutes prochaines heures“. “Nous pensons retrouver notre vitesse de croisière comme avant cette intervention ce week-end, à partir de ce dimanche, voir au plus tard lundi ou mardi“, a-t-il dit.
Tarifs de l’eau
Les tarifs de l’eau n’ont pas bougé depuis 2015, a précisé M. DIop. Embouchant la même trompette, il souligne que c’est un arrêté ministériel qui fixe le tarif de l’eau et qui demande à S’en eau de l’appliquer