VIDEO

samedi 20 juillet 2024

Qui était Toumani Diabaté ? Parcours d'un Virtuose de la Kora et Ambassa...

Fabara

Sakhodougou

Andrée

Ali Farka Touré - Savane (Live at Bozar)

Ali Farka Touré & Toumani Diabaté - Debe live at Bozar

Réplique sévère d’Abdoulaye Wilane à un député CEDEAO qui s'attaque à Gu...

Parlement de la CEDEAO : Guy Marius Sagna et Adjaratou Traoré S'affrontent

Revue de Presse (wolof) de Zik Fm du samedi 20 juillet 2024 avec Mantoul...

Des images rares d'une tribu sans contact avec le reste du monde

jeudi 18 juillet 2024

CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 10 JUILLET 2024

Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE a présidé, ce mercredi 10 juillet 2024, la réunion hebdomadaire du Conseil des Ministres, au Palais de la République. A l’entame de sa communication, le Président de la République a présenté ses meilleurs vœux de santé, de paix et de bonheur à la Oummah Islamique au seuil du nouvel an musulman 1446. Il a saisi cette occasion pour demander au Gouvernement de prendre toutes les mesures requises pour assurer le bon déroulement des évènements religieux à savoir le Grand Magal de Touba, le Maouloud et l’Assomption qui se tiendront dans les prochaines semaines au Sénégal. Revenant sur les recommandations des Assises de la justice et des réformes urgentes de ce secteur, le Chef de l’Etat a marqué son accord de principe sur les recommandations consensuelles des Assises de la justice consignées dans le rapport. Il a félicité le Gouvernement, le Ministre de la Justice notamment, les membres de son Cabinet, le facilitateur, les membres du Bureau et le Comité scientifique des Assises, ainsi que toutes les parties prenantes pour leurs contributions remarquables ayant permis l’élaboration et la mise à disposition d’un rapport public de qualité. Le Président de la République a salué l’esprit participatif et inclusif de l’exercice, soutenu en cela par l’activation de la plateforme JUBBANTI. Cette innovation notable dans la communication de l’Etat consacre la digitalisation de la participation citoyenne à l’action publique mais également le pragmatisme dans le déploiement du PROJET de transformation systémique du Sénégal. Ce qui s’inscrit dans l’engagement primordial à asseoir un Etat de droit, une République exemplaire et une Nation solidaire à travers des institutions fortes et une justice crédible qui agrée le Peuple sénégalais au nom duquel elle est rendue. Le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre, au Ministre de la Justice et aux ministres concernés, de lui proposer un calendrier de mise en œuvre des réformes du secteur de la justice en droite ligne du programme législatif du Gouvernement. Cet agenda législatif doit viser notamment la révision de la Constitution et des Codes spécifiques. Le Président de la République a demandé l’évaluation, sous l’égide du Ministre des Finances et du Budget, des coûts et impacts financiers des réformes proposées en vue d’apprécier l’opportunité de leur priorisation dans la programmation budgétaire. Il a informé le Conseil de sa disponibilité à recevoir encore toute contribution ou proposition pertinente relative à la réforme du Conseil supérieur de la Magistrature concernant notamment l’élargissement de ses membres aux acteurs n’appartenant pas au corps des magistrats et la problématique de la présence dans l’instance du Président de la République et du Ministre de la Justice. Le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre et au Ministre de la Justice de faire une communication mensuelle en Conseil des Ministres sur l’état de mise en œuvre des recommandations et décisions issues des Assises de la justice et de tenir compte, dans cet exercice à leur conformité avec les valeurs de notre société, notre culture et nos croyances. Au chapitre de la gestion durable de l’assainissement des Communes du Sénégal, le Chef de l’Etat a fait remarquer que l’urbanisation croissante du Sénégal et les difficultés d’aménagement de nos Communes ont accéléré le phénomène des inondations et augmenté les besoins en infrastructures d’assainissement. Il a demandé au Premier Ministre et au Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement d’intensifier, avec la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers et l’ensemble des services de l’Etat mobilisés, le déploiement efficace des dispositifs de prévention et de gestion des inondations dans les localités touchées. Il a souligné, en outre, la nécessité de mobiliser, en mode alerte, les mécanismes publics de solidarité nationale pour assister les populations sinistrées en relation avec les autorités administratives. Le Président de la République a demandé au Premier Ministre d’évaluer les actions de lutte contre les inondations déroulées dans cette dernière décennie pour ensuite engager une réorientation de la stratégie nationale d’assainissement en cohérence avec le renouveau des politiques en matière d’aménagement du territoire, d’urbanisme et d’habitat. Il a, à ce titre, invité le Premier Ministre à procéder à l’actualisation et à la généralisation des Plans directeurs d’Assainissement (PDA) et de lui proposer un nouveau Programme intégré de Développement de l’Assainissement (PIDA). Le Chef de l’Etat est revenu sur l’ancrage social du concept d’engagement citoyen « Setal Sunu Réew ». Il a félicité le Premier Ministre, le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, les membres du Gouvernement, les Autorités administratives, les Maires, les services de l’Etat, les acteurs privés, les jeunes, les femmes et les forces vives de la Nation en action, pour le succès de la seconde édition de la Journée de mobilisation nationale « Setal Sunu Réew » qui s’est déroulée le samedi 06 juillet. Il a, dans le même sillage, demandé au Gouvernement de veiller à la bonne préparation de la 3ème édition qui sera consacrée à la thématique de la Reforestation dans le cadre de la Journée nationale de l’arbre. Celle-ci sera exceptionnellement célébrée les samedi 03 et dimanche 04 août 2024. Au titre de son agenda diplomatique, le Président de la République a informé le Conseil de sa participation, le 07 juillet 2024 à Abuja, au 65ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO. Dans sa communication, le Premier Ministre a fait part des visites qu’il a effectuées à Touba et à Tivaoune auprès du Khalife général des Mourides et du Khalife général des Tidianes. Il a saisi l’occasion de ces visites pour entretenir les Khalifes généraux de l’ambition de transformation systémique du Sénégal avec les principes de JUB, JUBAL et JUBBANTI. Le Premier Ministre s’est ensuite félicité de l’acquittement par le Président de la République lui-même et l’ensemble du Gouvernement de leurs obligations de déclaration de patrimoine, respectivement au Conseil Constitutionnel et à l’OFNAC, dans les délais impartis, à savoir trois (3) mois après la prise de fonction. Il a demandé aux Ministres de veiller au respect scrupuleux de cette exigence, par les responsables assujettis, placés sous leur tutelle. Évoquant le succès des journées de mobilisation citoyenne, le Premier Ministre a recommandé que cette activité puisse se muer en un Programme national de promotion de la citoyenneté et de l’Economie sociale et urbaine. Cette évolution permettrait d’ancrer l’esprit de volontariat et de responsabilité effective dans la gestion de la salubrité publique, aux fins de favoriser l’insertion socioprofessionnelle des jeunes. Revenant sur les enseignements de sa participation à la journée « Setal Sunu Réew » du 6 juillet 2024 à Saint-Louis pour y représenter le Chef de l’Etat, le Premier Ministre a déploré les retards relevés dans l’exécution des chantiers d’assainissement, de gestion des inondations et de lutte contre l’érosion côtière, notamment des différents projets et programmes. Ces constats rendent urgente l’élaboration d’un état des lieux complet de ces projets et programmes. Le Premier Ministre a également insisté, à la suite du Chef de l’Etat, sur l’importance capitale attachée à la gestion préventive des inondations, en engageant le Ministre des Finances et du Budget à accorder une priorité absolue, dans les arbitrages budgétaires, à la prise en charge des dépenses y afférentes. Enfin, le Premier Ministre a informé le Conseil de la mise en place, sur instruction de Monsieur le Président de la République, par arrêté en date du 3 juillet 2024, d’un Comité d’examen des contrats conclus dans les secteurs stratégiques. Le Comité a pour mission principale d’analyser, dans les contrats susvisés, la présence centrale de l’intérêt national ainsi que ses mécanismes de sauvegarde en vue d’assurer, le cas échéant, les objectifs d’équilibre requis. AU TITRE DES COMMUNICATIONS DES MINISTRES : o • Le Ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères a rendu compte du déroulement de l’édition 2024 du Pèlerinage aux Lieux saints de l’Islam ; o • Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a fait le point sur la journée nationale « Setal Sunu Réew » et sur les inondations ; o • Le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture a fait le point sur « les vacances agricoles ». o Le Ministre de la Formation Professionnelle, Porte-Parole du Gouvernement o Amadou Moustapha Njekk SARRE

KEPPAR GUI DU JEUDI 18 JUILLET 2024 SUR WALF FM 99.0

Les vérités d'Aminata Touré sur les 100 jours de Bassirou Diomaye Faye

Revue de presse Ahmed Aïdara du 18 Juillet 2024

Remise du pré-rapport de la commission ad hoc chargée du contrôle et de la vérification des titres et occupations sur les anciennes et nouvelles dépendances du Domaine Public Maritime (DPM) dans la région de Dakar. La Commission ad hoc chargée du contrôle et de la vérification des titres et occupations sur les anciennes et nouvelles dépendances du Domaine Public Maritime (DPM) dans la région de Dakar, instituée par arrêté n° 006632 du 13 mai 2024, a remis au Premier Ministre, Monsieur Ousmane SONKO, le lundi 15 juillet 2024, à la salle de conference de la Primature, le Pré-rapport sanctionnant les deux mois de travaux de ladite commission. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Ministre, Secrétaire Général du Gouvernement, Président de ladite Commission, du Ministre de l’Urbanisme, des Collectivités territoriales et de l’Aménagement des territoires ainsi que des membres de la commission. Le Rapport final sera transmis à la Haute attention de Monsieur le Président de la République au courant de cette semaine, à l’issue de son approbation par Monsieur le Premier Ministre. Le Premier Ministre a félicité la Commission pour la qualité du travail et l’engagement de ses membres. Le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement Date de publication 2024-07-15

mercredi 10 juillet 2024

Le Chant d’Honneur des Trois Chefs d’État des Républiques de l’AES 🇲🇱🇧🇫🇳🇪

Mame Birame lâche une bombe sur la visite de Sonko à Touba et Tivaoune "...

Revue de Presse (wolof) de Zik Fm du mercredi 10 juillet 2024 avec Manto...

Conseil des ministres du 10 juillet 2024 Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE a présidé, ce mercredi 10 juillet 2024, la réunion hebdomadaire du Conseil des Ministres, au Palais de la République. A l’entame de sa communication, le Président de la République a présenté ses meilleurs vœux de santé, de paix et de bonheur à la Oummah Islamique au seuil du nouvel an musulman 1446. Il a saisi cette occasion pour demander au Gouvernement de prendre toutes les mesures requises pour assurer le bon déroulement des évènements religieux à savoir le Grand Magal de Touba, le Maouloud et l’Assomption qui se tiendront dans les prochaines semaines au Sénégal. Revenant sur les recommandations des Assises de la justice et des réformes urgentes de ce secteur, le Chef de l’Etat a marqué son accord de principe sur les recommandations consensuelles des Assises de la justice consignées dans le rapport. Il a félicité le Gouvernement, le Ministre de la Justice notamment, les membres de son Cabinet, le facilitateur, les membres du Bureau et le Comité scientifique des Assises, ainsi que toutes les parties prenantes pour leurs contributions remarquables ayant permis l’élaboration et la mise à disposition d’un rapport public de qualité. Le Président de la République a salué l’esprit participatif et inclusif de l’exercice, soutenu en cela par l’activation de la plateforme JUBBANTI. Cette innovation notable dans la communication de l’Etat consacre la digitalisation de la participation citoyenne à l’action publique mais également le pragmatisme dans le déploiement du PROJET de transformation systémique du Sénégal. Ce qui s’inscrit dans l’engagement primordial à asseoir un Etat de droit, une République exemplaire et une Nation solidaire à travers des institutions fortes et une justice crédible qui agrée le Peuple sénégalais au nom duquel elle est rendue. Le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre, au Ministre de la Justice et aux ministres concernés, de lui proposer un calendrier de mise en œuvre des réformes du secteur de la justice en droite ligne du programme législatif du Gouvernement. Cet agenda législatif doit viser notamment la révision de la Constitution et des Codes spécifiques. Le Président de la République a demandé l’évaluation, sous l’égide du Ministre des Finances et du Budget, des coûts et impacts financiers des réformes proposées en vue d’apprécier l’opportunité de leur priorisation dans la programmation budgétaire. Il a informé le Conseil de sa disponibilité à recevoir encore toute contribution ou proposition pertinente relative à la réforme du Conseil supérieur de la Magistrature concernant notamment l’élargissement de ses membres aux acteurs n’appartenant pas au corps des magistrats et la problématique de la présence dans l’instance du Président de la République et du Ministre de la Justice. Le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre et au Ministre de la Justice de faire une communication mensuelle en Conseil des Ministres sur l’état de mise en œuvre des recommandations et décisions issues des Assises de la justice et de tenir compte, dans cet exercice à leur conformité avec les valeurs de notre société, notre culture et nos croyances. Au chapitre de la gestion durable de l’assainissement des Communes du Sénégal, le Chef de l’Etat a fait remarquer que l’urbanisation croissante du Sénégal et les difficultés d’aménagement de nos Communes ont accéléré le phénomène des inondations et augmenté les besoins en infrastructures d’assainissement. Il a demandé au Premier Ministre et au Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement d’intensifier, avec la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers et l’ensemble des services de l’Etat mobilisés, le déploiement efficace des dispositifs de prévention et de gestion des inondations dans les localités touchées. Il a souligné, en outre, la nécessité de mobiliser, en mode alerte, les mécanismes publics de solidarité nationale pour assister les populations sinistrées en relation avec les autorités administratives. Le Président de la République a demandé au Premier Ministre d’évaluer les actions de lutte contre les inondations déroulées dans cette dernière décennie pour ensuite engager une réorientation de la stratégie nationale d’assainissement en cohérence avec le renouveau des politiques en matière d’aménagement du territoire, d’urbanisme et d’habitat. Il a, à ce titre, invité le Premier Ministre à procéder à l’actualisation et à la généralisation des Plans directeurs d’Assainissement (PDA) et de lui proposer un nouveau Programme intégré de Développement de l’Assainissement (PIDA). Le Chef de l’Etat est revenu sur l’ancrage social du concept d’engagement citoyen « Setal Sunu Réew ». Il a félicité le Premier Ministre, le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, les membres du Gouvernement, les Autorités administratives, les Maires, les services de l’Etat, les acteurs privés, les jeunes, les femmes et les forces vives de la Nation en action, pour le succès de la seconde édition de la Journée de mobilisation nationale « Setal Sunu Réew » qui s’est déroulée le samedi 06 juillet. Il a, dans le même sillage, demandé au Gouvernement de veiller à la bonne préparation de la 3ème édition qui sera consacrée à la thématique de la Reforestation dans le cadre de la Journée nationale de l’arbre. Celle-ci sera exceptionnellement célébrée les samedi 03 et dimanche 04 août 2024. Au titre de son agenda diplomatique, le Président de la République a informé le Conseil de sa participation, le 07 juillet 2024 à Abuja, au 65ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO. Dans sa communication, le Premier Ministre a fait part des visites qu’il a effectuées à Touba et à Tivaoune auprès du Khalife général des Mourides et du Khalife général des Tidianes. Il a saisi l’occasion de ces visites pour entretenir les Khalifes généraux de l’ambition de transformation systémique du Sénégal avec les principes de JUB, JUBAL et JUBBANTI. Le Premier Ministre s’est ensuite félicité de l’acquittement par le Président de la République lui-même et l’ensemble du Gouvernement de leurs obligations de déclaration de patrimoine, respectivement au Conseil Constitutionnel et à l’OFNAC, dans les délais impartis, à savoir trois (3) mois après la prise de fonction. Il a demandé aux Ministres de veiller au respect scrupuleux de cette exigence, par les responsables assujettis, placés sous leur tutelle. Évoquant le succès des journées de mobilisation citoyenne, le Premier Ministre a recommandé que cette activité puisse se muer en un Programme national de promotion de la citoyenneté et de l’Economie sociale et urbaine. Cette évolution permettrait d’ancrer l’esprit de volontariat et de responsabilité effective dans la gestion de la salubrité publique, aux fins de favoriser l’insertion socioprofessionnelle des jeunes. Revenant sur les enseignements de sa participation à la journée « Setal Sunu Réew » du 6 juillet 2024 à Saint-Louis pour y représenter le Chef de l’Etat, le Premier Ministre a déploré les retards relevés dans l’exécution des chantiers d’assainissement, de gestion des inondations et de lutte contre l’érosion côtière, notamment des différents projets et programmes. Ces constats rendent urgente l’élaboration d’un état des lieux complet de ces projets et programmes. Le Premier Ministre a également insisté, à la suite du Chef de l’Etat, sur l’importance capitale attachée à la gestion préventive des inondations, en engageant le Ministre des Finances et du Budget à accorder une priorité absolue, dans les arbitrages budgétaires, à la prise en charge des dépenses y afférentes. Enfin, le Premier Ministre a informé le Conseil de la mise en place, sur instruction de Monsieur le Président de la République, par arrêté en date du 3 juillet 2024, d’un Comité d’examen des contrats conclus dans les secteurs stratégiques. Le Comité a pour mission principale d’analyser, dans les contrats susvisés, la présence centrale de l’intérêt national ainsi que ses mécanismes de sauvegarde en vue d’assurer, le cas échéant, les objectifs d’équilibre requis. AU TITRE DES COMMUNICATIONS DES MINISTRES : Le Ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères a rendu compte du déroulement de l’édition 2024 du Pèlerinage aux Lieux saints de l’Islam ; Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a fait le point sur la journée nationale « Setal Sunu Réew » et sur les inondations ; Le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture a fait le point sur « les vacances agricoles ». Date de publication 2024-07-10

KEPPAR GUI DU MERCREDI 10 JUILLET 2024 SUR WALF FM 99.0

Nous croyons à notre justice 🇸🇳🇸🇳🇸🇳

mardi 9 juillet 2024

KEPPAR GUI DU MARDI 09 JUILLET 2024 SUR WALF FM 99.0

Le premier ministre Ousmane SONKO déclenche les audits

SENEGAL-UNIVERSITES-NECROLOGIE / Décès de Momar-Coumba Diop : l’université Cheikh-Anta-Diop regrette la mort d’un ‘’intellectuel fécond et discret’’© Agence de Presse Senegalaise قدمت بواسطة Dakar, 8 juil (APS) – L’universitaire et sociologue sénégalais Momar-Coumba Diop, décédé dimanche à Paris, à l’âge de 73 ans, était ‘’un chercheur émérite et un éditeur scientifique rigoureux, intellectuel fécond, puissant et discret’’, a témoigné l’université Cheikh-Anta-Diop (UCAD), où il travaillait depuis plus de quatre décennies. Il a enseigné la sociologie à l’UCAD (1981-1987), avant de rejoindre l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) de la même université, en tant que chercheur. Après une thèse de doctorat soutenue en 1980 à l’université de Lyon II, en France, sur les confréries religieuses, Momar-Coumba Diop a dirigé plusieurs équipes de recherche. Il a supervisé les travaux de nombreux chercheurs. Ses travaux ont porté sur les confréries religieuses et la sociologie urbaine. Des chercheurs de générations et nationalités différentes ont travaillé sous la direction de Momar-Coumba Diop, qui a contribué de manière considérable à asseoir une tradition sénégalaise de recherche en sciences sociales et historiques, rappelle l’UCAD sur son site Internet. L’anthropologue français Jean Copans, l’un de ses lecteurs les plus assidus, évoquait souvent l’existence d’une ‘’tradition sénégalaise en sciences sociales et historiques unique en Afrique, dont Momar-Coumba Diop est un représentant éminent’’. L’universitaire est l’éditeur de plusieurs ouvrages collectifs, dont ‘’Sénégal : trajectoires d’un Etat’’ (1992), ‘’Le Sénégal et ses voisins’’ (1994) et ‘’Le Sénégal à l’heure de l’information : technologies et sociétés’’ (2003). Ce dernier portait sur la trajectoire de la société sénégalaise contemporaine. Momar-Coumba Diop et ses coauteurs s’intéressaient à la place et aux rôles des technologies de l’information, rappelle le site Internet de l’UCAD. En 2023, une quarantaine d’universitaires de plusieurs pays d’Afrique ont contribué à l’ouvrage collectif ‘’Comprendre le Sénégal et l’Afrique aujourd’hui’’ (Karthala), en hommage au sociologue sénégalais. C’était la preuve d’une grande reconnaissance envers un chercheur “qui s’est mis, pendant plus de quarante ans, au service de la production de savoirs, de réflexions sur l’État, l’économie, la politique, l’anthropologie, la culture, la société’’. Les contributions réunies dans ce livre publié sous la direction de Boubacar Barry, Ibrahima Thioub, Alfred Ndiaye et Ndiouga Adrien Benga rendent hommage à Momar-Coumba Diop. Une manière de mettre en exergue l’apport de cet ‘’universitaire sénégalais qui, depuis la fin des années 1980, a dirigé et organisé des recherches ayant permis, par la pertinence de leurs interrogations, la qualité et l’originalité de leurs résultats, l’établissement d’un état des lieux du Sénégal contemporain’’, indique la quatrième de couverture de l’ouvrage. SMD/BK/ESF Provided by SyndiGate Media Inc.

Revue de presse Ahmed Aïdara du Mardi 09 Juillet 2024

samedi 6 juillet 2024

Absence du Pr Diomaye, Accords de Pêche : l'intégralité declaration de O...

Saint-Louis: Ousmane Sonko visite sa chambre d'étudiant

le préfet de Rufisque dévoile sa face cachée

Communiquer finale de L'AES

Revue de presse Ahmed Aïdara du Samedi 06 Juillet 2024

Discours: de Assimi Goita au Sommet des Chefs d'État de l'Alliance des É...

discours: de abdourahamane tiani au Premier Sommet de d'États de l'Allia...

discours de ministre nigérien au premier sommet de l'aes

discours: de Ibrahim traoré au Sommet des Chefs d'États de l'Alliance de...

mercredi 3 juillet 2024

Conseil des ministres du 03 juillet 2024 Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE a présidé, ce mercredi 03 juillet 2024, la réunion hebdomadaire du Conseil des Ministres, au Palais de la République. A l’entame de sa communication, le Président de la République a mis l’accent sur la deuxième édition de la Journée nationale de mobilisation sociale « SETAL SUNU REW » prévue le samedi 06 juillet 2024. Il a demandé au Gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer le succès de cette seconde journée d’engagement citoyen pour l’amélioration de notre cadre de vie en veillant à l’implication des collectivités territoriales, des forces vives de la Nation et de toutes les parties prenantes, publiques comme privées. Evoquant la question de l’accompagnement du secteur informel et de la modernisation de l’urbanisme commercial, le Chef de l’Etat a rappelé que le secteur informel occupe une frange importante de la population du Sénégal. Il a demandé au Gouvernement d’accorder une attention particulière à la transformation de ce secteur et à l’appui des acteurs concernés, à travers les différents mécanismes et instruments d’encadrement et de financement de l’Etat et de ses démembrements. Dans cet esprit, le Président de la République a demandé au Premier Ministre d’accélérer la restructuration du Programme de Modernisation et de Gestion des marchés (PROMOGEM), structure majeure d’accompagnement de la transformation du secteur informel et de l’urbanisme commercial au Sénégal. Il a souligné l’impératif de nouer un partenariat solide et permanent entre l’Etat, les collectivités territoriales et le secteur privé, national en particulier, pour assurer une mise en œuvre concertée des programmes d’amélioration du cadre de vie des populations à travers notamment : le respect des règles d’urbanisme, de construction et d’habitat ; l’organisation concertée de la propreté des espaces publics ; l’aménagement adéquat et la sécurisation optimale des marchés et des espaces publics et commerciaux dans les différentes communes, à la satisfaction des populations et des acteurs de la vie économique et sociale. Le Chef de l’Etat est ensuite revenu sur la nouvelle politique ferroviaire du Sénégal qui devra améliorer la mobilité urbaine et interurbaine ainsi que les systèmes de transport des voyageurs et des marchandises dans la sécurité. Il a insisté sur le renouveau de la gouvernance des transports terrestres avec la relance et le développement du transport ferroviaire qui demeurent une priorité au regard des défis d’aménagement du territoire et de l’accélération de l’urbanisation du pays notés ces dernières années. Le Président de la République a invité le Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et aériens à veiller, avant tout, à la préservation du domaine ferroviaire et de ses emprises. Il a également demandé au ministre de préparer, sous la supervision du Premier Ministre, un schéma national de développement ferroviaire avec la planification des investissements relatifs à l’entretien et à la modernisation du réseau par la réalisation de nouvelles voies, infrastructures et gares ferroviaires incluant un mode de financement pertinent du secteur. Le Chef de l’Etat a souligné dans la même lancée, l’urgence d’évaluer les activités, les projets et les financements des Chemins de Fer du Sénégal (CFS), de la Société nationale de Gestion du Patrimoine du Train Express régional (SENTER) et des Grands Trains du Sénégal (GTS-SA). Le Président de la République a, en outre, mis l’accent sur la nécessité de procéder à un pilotage cohérent et renforcé du Train Express régional (TER) dont la gouvernance intégrée appelle une coordination systématique au niveau interministériel. A ce titre, il a demandé au Premier Ministre de veiller avec le Ministre en charge des Transports terrestres, à la consolidation des activités de l’APIX, de la SENTER et de la SETER, compte tenu, d’une part, des enjeux techniques et financiers du TER et, d’autre part, du développement continu de la plateforme de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD). Enfin, le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre de présider un Comité stratégique du ferroviaire, un cadre institutionnel innovant de supervision, de coordination et de suivi de la mise en œuvre de la nouvelle politique ferroviaire du Sénégal. Dans sa communication, le Premier Ministre a engagé les Ministres et notamment le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement à veiller à la prise en charge satisfaisante de l’agenda législatif et réglementaire comprenant, à date, l’élaboration de 83 projets de lois, 294 projets de décrets et 110 projets d’arrêtés. Il a rappelé la nouvelle doctrine en la matière consistant à fixer comme préalable à l’examen d’un projet de loi en Conseil des ministres, l’élaboration des projets de décrets et d’arrêtés d’application. À cet effet, il a invité les ministres à assurer le bon fonctionnement des services juridiques dans les ministères, en veillant à leur renforcement en ressources humaines et en équipements. Abordant le suivi des directives de Monsieur le Président de la Républiques issues des réunions du Conseil des Ministres et celles ressortant des Conseils et réunions interministériels qu’il a eu à présider, le Premier Ministre a demandé aux Ministres de veiller scrupuleusement à l’usage optimal, par leurs collaborateurs concernés, de l’application mise à leur disposition par la Primature. Cet outil permettra de renforcer la culture d’évaluation des performances par le biais de reportings trimestriels implantés qui seront soumis à Monsieur le Président de la République. Évoquant spécifiquement la directive présidentielle relative au renforcement de la gouvernance des archives et des documents administratifs, le Premier Ministre a exhorté les ministres à veiller à la mise en place d’un dispositif d’archivage des activités par leurs services et agents. Il a invité le Ministre chargé de la Fonction publique, en rapport avec le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement, à finaliser, dans les plus brefs délais, le projet d’arrêté relatif à la mise en place de l’équipe pluridisciplinaire chargée de la révision du Programme d’Appui à la Modernisation de l’Administration (PAMA). Par ailleurs, le Premier Ministre a engagé le Ministre chargé de l’Energie à entreprendre les démarches nécessaires en vue de l’accélération des projets en cours en matière d’électrification rurale et de renforcement des mesures d’accès facilité des ménages à l’énergie solaire. Il a également insisté sur les modalités de réalisation, dans les meilleurs délais, d’un pipeline de gaz de Saint-Louis à Dakar tiré de l’exploitation du gisement de Grand Tortue Ahmeyim (GTA). S’agissant de la gestion de la période de chaleur, caractérisée par des pics de consommation d’électricité, il a souligné la nécessité de veiller à l’approvisionnement conséquent du réseau. En vue de la réoccupation progressive des locaux du building administratif « Mamadou DIA » dans les meilleurs délais, le Premier Ministre a fait part des développements intervenus dans la gestion du contrat de remise en état de cet édifice. AU TITRE DES COMMUNICATIONS DES MINISTRES : Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a fait le point sur l’initiative des Autoroutes de l’Eau ; Le Ministre de la Famille et des Solidarités a fait une communication sur les conditions d’accès à la dialyse ; Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait le point sur le Forum de GAVI tenu le 20 juin 2024 à Paris. AU TITRE DES MESURES INDIVIDUELLES Le Président de la République a pris les décisions suivantes : Au titre de la Présidence : Monsieur Lansana Gagny SAKHO, titulaire d’un doctorat en Business Administration, est nommé Président du Conseil d’Administration de l’Agence de Promotion des Investissements et des Grands Travaux (APIX), en remplacement de Monsieur Abdou FALL ; Monsieur Fall MBAYE, titulaire d’un doctorat en Génie électronique, est nommé Directeur Général de l’Institut National du Pétrole et du Gaz (INPG), en remplacement de Monsieur Aguibou BA. Au titre de la Primature : Le Colonel Amadou Ousmane BA de la Gendarmerie nationale, précédemment Directeur du Contrôle, des Etudes et de la Législation au Ministère des Forces Armées, est nommé Directeur général de la Surveillance et du Contrôle de l’Occupation du Sol, en remplacement du Colonel Papa Saboury NDIAYE, appelé à d’autres fonctions. Au titre du Ministère de l’Intérieur : Monsieur Abdoul Wahabou SALL, Contrôleur général de Police, est nommé Directeur général Adjoint de la Police nationale, en remplacement de Monsieur Modou DIAGNE, appelé à d’autres fonctions. Au titre du Ministère de la Justice : Monsieur Aliou NDIAYE, titulaire d’un master professionnel en sciences de gestion, matricule de solde n° 602 214/C, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de la Justice, en remplacement de Monsieur Abdoulaye SY, appelé à d’autres fonctions. Au titre du Ministère des Infrastructures et des Transports terrestres et aériens : Monsieur Pape Abdourahmane DABO, Ingénieur des Travaux Publics est nommé Président du Conseil d’Administration de la société AIBD SA, en remplacement de Monsieur Abdoulaye TIMBO. Monsieur, Atoumane SY, Spécialiste Sécurité Routière et titulaire d’un Diplôme d’Études Approfondies (D.E.A) en Géographie et Aménagement du territoire, est nommé Directeur général de l’Agence nationale de la Sécurité Routière (ANASER), en remplacement de Cheikh Oumar GAYE. Monsieur Ibrahima SALL, Ingénieur Géotechnicien – Expert Routier, est nommé Directeur Général de la Société Autoroutes du Sénégal (ADS), en remplacement de Monsieur Aubain SAGNA, appelé à d’autres fonctions. Au titre du Ministère de l’Environnement et de la Transition écologique : Le Colonel Ibrahima GUEYE, conservateur des parcs nationaux, est nommé Directeur des Parcs nationaux, en remplacement de Monsieur Bocar Thiam admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ; Monsieur Aliou NDIAYE, professeur assimilé en biotechnologie végétale, est nommé Directeur exécutif de l’autorité nationale de Biosécurité, en remplacement de Monsieur Ousseynou KASSE, appelé à d’autres fonctions ; Le Colonel Lamine KANE, conservateur des parcs nationaux, est nommé Secrétaire permanent de l’Autorité nationale de Biosécurité, poste vacant ; Monsieur Modou Fall GUEYE, titulaire d’un doctorat en biologie végétale est nommé Directeur du Centre d’Education et de Formation environnementales, en remplacement de monsieur Gora NIANG, appelé à d’autres fonctions.Au titre du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation : Monsieur Serigne Mbacké LO, Ingénieur informaticien est nommé Directeur du Centre Régional des Œuvres universitaires sociales de Thiès, en remplacement de Monsieur Cheikh SALL ; Monsieur Jean Birane Gning, maître de conférence titulaire, est nommé Directeur du Centre Régional des Œuvres universitaires sociales du Sine Saloum, en remplacement de Monsieur Ousseynou Diop ; Madame Fama Dieng, juriste spécialiste en logistique et management portuaire, est nommée Directeur du Centre Régional des Œuvres universitaires sociales de Diamniadio, en remplacement de Moussa Hamady SARR; Monsieur Salif Baldé, titulaire d’un doctorat en sciences de l’Education, est nommé Directeur du Centre régional des Œuvres universitaires sociales de Ziguinchor, en remplacement de Monsieur Sana MANE. Au titre du Ministère de l’Industrie et du Commerce : Monsieur Momar Talla GUEYE, Directeur de recherches CAMES, précédemment Directeur de la Recherche et du Développement de l’Institut de Technologie Alimentaire, est nommé Directeur de l’Institut de Technologie Alimentaire, en remplacement de Mamadou Amadou SECK, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite. Au titre du Ministère de la Famille et des Solidarités : Madame Assiah DIOP, titulaire d’un Diplôme d’Ingénieur en Industrialisation spécialiste en Financement de l’Entreprenariat, est nommée Directeur général du Développement communautaire et de la Promotion de l’Equité, en remplacement de Monsieur Mousse Bar Faye ; Madame Fatoumata Bintou DIEDHIOU, titulaire d’un Master 2 en management de Projets, est nommée Directeur de l’Equité Sociale en remplacement de Madame Fatou DIAGNE ; Monsieur Ely Paul BIAGUI, précédemment directeur régional du pôle sud du Développement communautaire, est nommé Directeur du Développement Communautaire, en remplacement de Monsieur Khadim SYLLA ; Madame Saye CISSÉ, titulaire d’un Master 2 en Biogéographie, est nommée Directeur de l’Equité Territoriale en remplacement de Monsieur Abiboulaye LO ; Madame Fatou BA, titulaire d’un Master 2 en Droit Ingénierie financière et fiscalité, est nommée Directeur de Promotion des droits et de la Protection des Enfants en remplacement de Monsieur Ibrahima GUEYE ; Madame Nancy NDOUR titulaire d’un doctorat en Sociologie de l’éducation, est nommée Directeur de l’Autonomisation Économique des Femmes, poste vacant ; Monsieur Edmond KAMARA, Administrateur civil, matricule de solde n° 624 555/C, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de la Famille et des Solidarités. Au titre du Ministère de l’Urbanisme, des Collectivités territoriales et de l’Aménagement des territoires : Monsieur Baye NIASS, Ingénieur de conception en BTP, option Ponts et Chaussées, est nommé Directeur général de l’’Agence de Construction des Bâtiments et Édifices Publics, en remplacement de monsieur Hamady DIENG ; Monsieur Serigne Cheikh BAKHOUM, Inspecteur de l’Administration pénitentiaire, matricule de solde n° 659 489/E, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de l’Urbanisme, des Collectivités territoriales et de l’Aménagement des Territoires ; Madame Sophie DIONE, expert environnementaliste, est nommée directeur du Projet de Promotion de la Gestion Intégrée et de l’Economie des Déchets Solides (PROMOGED), en remplacement de Monsieur Cheikhou Oumar GAYE ; Au titre du Ministère de la Santé et de l’Action sociale : Monsieur Ousmane CISSE, titulaire d’un doctorat en médecine, est nommé Directeur général de la santé, en remplacement du docteur Barnabé GNING ; Monsieur Seydou DIALLO, titulaire d’un doctorat en pharmacie, est nommé Directeur général de la SEN-Pharmacie nationale d’approvisionnement (SENPNA), en remplacement du docteur Fatou Faye Ndiaye DEME ; Madame Fatou Bara NDIONE, ingénieure biomédicale, matricule de solde n°613.850/E, est nommée Directeur des infrastructures, des Équipements et de la Maintenance au Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, en remplacement de Monsieur Amad DIOUF ; Monsieur Malick DIALLO, titulaire d’un doctorat en gestion des ressources humaines, est nommé Directeur des ressources humaines au Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, en remplacement de Awa Fall DIAGNE. Au titre du Ministère de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et de l’Elevage : Monsieur Mamadou Lamine DIOUF, Economiste, matricule de solde n° 610 992/C, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et de l’Elevage. Au titre du Ministère de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire : Monsieur Abdou Diaw, titulaire d’un doctorat en finance islamique, est nommé coordonnateur national du Programme de Développement de la Microfinance Islamique, en remplacement de Madame Aminata DIAO. Date de publication 2024-07-03

Non-diffusion du JT de 20H ce mardi | La direction technique apporte des...

100 jours de Bassirou Diomaye Faye : les explications de Ngagne Demba Touré

« Des techniciens ont saboté la régie de la RTS pour... » Mass Seck déba...

KEPPAR GUI DU MERCREDI 03 JUILLET2024 SUR WALF FM 99.0

Revue de presse Ahmed Aïdara du Mercredi 03 Juillet 2024

mercredi 26 juin 2024

Communiqué du conseil des ministres du Mercredi 26 Juin 2024 Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE a présidé, ce mercredi 26 juin 2024, la réunion hebdomadaire du Conseil des Ministres, au Palais de la République. Le Président de la République a entamé sa communication par la présentation de ses meilleurs vœux au Conseil à l’occasion de la Tabaski. Il a félicité le Gouvernement pour toutes les mesures et dispositions prises au profit des populations en vue du bon déroulement des célébrations de cette fête sur l’étendue du territoire national. Le Chef de l’Etat a salué l’application, dès le 24 juin 2024, de la baisse des prix de certains produits et services de consommation courante. Il a relevé les efforts budgétaires importants consentis par le Gouvernement pour assurer cette baisse significative. Le Président de la République a demandé au Gouvernement de poursuivre les concertations avec l’ensemble des acteurs économiques impliqués, les meuniers et les boutiquiers en particulier, en vue d’une application rigoureuse, sur l’ensemble du pays, des prix des produits homologués. Le Président de la République a demandé au Premier Ministre de travailler à l’élaboration d’une loi sur la souveraineté économique afin de mieux protéger les entreprises des secteurs stratégiques et de donner au Gouvernement un droit de regard plus soutenu sur les modifications pouvant intervenir dans le capital. Le Chef de l’Etat a indiqué au Premier Ministre la nécessité d’accélérer la transformation locale des produits agricoles par l’industrialisation, la promotion du consommer local et la modernisation du commerce de proximité avec les boutiques et magasins de référence. Il s’agit aussi, selon le Président de la République, de mettre en branle une politique cohérente de maitrise des prix des produits de grande consommation avec le recours, à court terme, à l’option des appels d’offres en ce qui concerne les approvisionnements du pays en produits alimentaires essentiels et hydrocarbures principalement. Pour le Chef de l’Etat, la souveraineté alimentaire du Sénégal passe par la relance de l’industrie nationale qui demeure une priorité de l’action gouvernementale. La souveraineté économique du Sénégal devra reposer sur la valorisation du potentiel industriel national et la densification du tissu industriel en Grandes, Petites et Moyennes industries. Dès lors, il a demandé au Premier Ministre et aux Ministres en charge de l’Industrie et de l’Economie, de mettre en œuvre un programme national de restructuration et de réhabilitation du tissu industriel. La vision de territorialisation de la politique industrielle, s’articule autour d’une dynamique soutenue de développement de la formation professionnelle et technique, de promotion de la recherche et des transferts de technologies, de spécialisation des régions, en pôles industriels attractifs, et de création d’emplois locaux. Le Président de la République, sous ce rapport, a demandé au Premier Ministre de superviser la montée en puissance rapide des agropoles et des Zones économiques spéciales (ZES). Ces entités d’impulsion, doivent concourir, dans la complémentarité, à l’accélération de l’industrialisation du Sénégal. Le Chef de l’Etat a appelé le Premier Ministre à préparer avec les Ministres concernés et les acteurs du secteur privé, une stratégie consensuelle d’accompagnement et d’incitations fiscales et foncières, pour améliorer la compétitivité des industries locales et leur potentiel effectif d’exportation et de création d’emplois. Le Président de la République a indiqué l’urgence de maitriser le répertoire des entreprises industrielles du Sénégal avec les emplois réels annoncés et les bilans sociaux révélés. Cet exercice de recensement exhaustif et de transparence permettra à l’Etat de mieux cibler ses interventions pour la promotion d’un secteur privé national fort, encadré et soutenu. D’ailleurs, le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre de préparer, d’ici la fin de l’année, avec l’ensemble des acteurs impliqués, un projet de loi de transformation du secteur industriel intégrant notamment le principe directeur de territorialisation de la politique industrielle et la création d’un dispositif concerté, efficient et viable de financement de l’accélération du développement industriel du Sénégal. Abordant la question de la nouvelle politique budgétaire du Sénégal, le Président de la République a fait savoir que l’exploitation des ressources pétrolières et gazières de notre pays va changer le profil stratégique et les instruments techniques de nos finances publiques. Le prochain débat d’orientation budgétaire sera l’occasion, pour le Gouvernement, de décliner devant l’Assemblée nationale, la nouvelle stratégie des finances publiques. Le Chef de l’Etat a rappelé au Gouvernement son attachement à la transparence, à la reddition des comptes et à une gouvernance sobre axée sur les résultats. D’où son ambition d’asseoir une politique budgétaire crédible qui renforce les ressources de l’Etat et rationnalise, en permanence, les dépenses publiques. Il a demandé, à ce titre, au Premier Ministre d’intensifier l’exécution d’un plan spécial de rationalisation des dépenses de fonctionnement dans les secteurs public et parapublic et de veiller, avec le Ministre en charge des Finances et du Budget, à la qualité des dépenses publiques. Il a indiqué que les ressources publiques doivent impérativement être orientées vers le financement de l’investissement productif et les interventions sociales prioritaires. Le Président de la République a, en outre, souligné l’urgence de mettre en œuvre une stratégie innovante d’amélioration de la mobilisation des recettes fiscales et non fiscales. Il a aussi appelé à la mise en œuvre d’une politique de subvention juste et transparente et à l’application rigoureuse d’un programme de rationalisation des exonérations avec, notamment, l’actualisation du Code des investissements et de la législation fiscale au besoin. Il a, à cet égard, rappelé l’impérieuse nécessité d’une digitalisation intégrale et d’une interopérabilité des systèmes d’information des régies financières, ainsi que la généralisation intensive du paiement dématérialisé des impôts et taxes, source de transparence, d’efficacité, d’efficience et de qualité du service public. Par ailleurs, le Chef de l’Etat a invité le Premier Ministre à veiller au suivi interne et interministériel des programmes budgétaires validés et à l’opérationnalisation intégrale du contrôle de gestion dans les ministères, en vue de faciliter, d’une part, la présentation, à temps, des rapports annuels de performance et du projet de loi de règlement de l’année n-1 et, d’autre part, l’évaluation des politiques publiques, prérogative constitutionnelle de l’Assemblée nationale depuis 2016. Il a également appelé à l’apurement de la dette intérieure objective et à la bonne maitrise de l’endettement du Sénégal. Evoquant le renforcement de la lutte contre la drogue au Sénégal, le Président de la République a saisi l’occasion de la célébration ce 26 juin de la Journée mondiale contre l’abus et le trafic de drogues pour féliciter les Forces de Défense et de Sécurité auteures des résultats remarquables obtenus ces derniers mois. Il a demandé au Gouvernement, particulièrement au Ministre de l’Intérieur, de poursuivre, avec efficacité, la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la drogue tout en renforçant la sensibilisation des populations, notamment les jeunes, sur le fléau. Le Chef de l’Etat a exhorté le Gouvernement à s’atteler, sans délais et de manière inclusive, à la révision et à l’actualisation rapide du Code des drogues. Au titre de son agenda, le Président de la République a fait part de sa visite au niveau de la plateforme pétrolière de Sangomar. Il a aussi évoqué sa participation au Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales tenu le 20 juin 2024 à Paris. Le Chef de l’Etat a particulièrement attiré l’attention du Gouvernement sur la nécessité de veiller à la réussite de la plateforme que l’Institut Pasteur de Dakar est en train de finaliser à Diamniadio avec le soutien de l’Etat et des partenaires pour un investissement de plus de 250 millions de dollars. En marge du Forum, le Président de la République a discuté avec le Président Emmanuel MACRON de questions d’intérêt commun touchant à la coopération franco- sénégalaise et de la nécessité de rénover les relations entre les deux pays. Le séjour à Paris du Chef de l’Etat a été également marqué par d’autres entretiens notamment avec : - Le Président Paul KAGAME du Rwanda ; - La Secrétaire générale de la Francophonie ; - Le Directeur général de l’OCDE ; - Le Président du Développement global de la Fondation Bill Gates ; - La Commissaire de l’Union européenne chargée des partenariats ; - Le Directeur général de l’AFD ; - Le Président du Groupe Eiffage. Avant son retour au Sénégal, le Président de la République a rencontré la communauté sénégalaise en plusieurs groupes. A l’entame de sa communication, le Premier Ministre a évoqué l’impérieuse nécessité pour les départements ministériels concernés d’accorder une attention particulière aux actions requises en matière de sécurité civile, notamment pour la prévention des inondations, des noyades pendant les vacances ainsi que des chavirements de pirogues de pêche causés par les intempéries. Dans ce cadre, il a appelé à rendre opérationnels, avant l’installation de la saison des pluies sur l’ensemble du territoire national, le système d’alerte des risques d’inondation ainsi que la Cellule de crise et d’alerte pour une prise en charge efficace notamment du soutien social, des impacts sur la circulation routière et des risques d’électrocution. Il a également invité le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique à prendre les dispositions requises en vue d’une surveillance efficace des plages. Abordant le second point de sa communication, le Premier Ministre a informé le Conseil que conformément à la décision de Monsieur le Président de la République d’organiser la commémoration du 80ème anniversaire du massacre des tirailleurs sénégalais et africains en 1944 au camp de Thiaroye, un Comité ad hoc chargé des préparatifs de l’événement sera mis en place. Le rapport de ce comité sera soumis à sa haute attention au mois de septembre 2024. Le Premier Ministre est également revenu sur les mesures de baisse du coût de la vie entrées en vigueur le lundi 24 juin 2024. À cet égard, il a demandé au Ministre de l’Industrie et du Commerce de veiller à la mobilisation de ses services en vue du strict respect des prix sur l’ensemble du territoire national. En particulier, il a souligné la détermination du Gouvernement à poursuivre les investigations afin de tirer au clair les constats de pratiques commerciales douteuses par certaines entreprises, en commençant par celles évoluant dans la minoterie. Il a, en outre, exhorté le Ministre de l’Industrie et du Commerce à entreprendre les démarches nécessaires en vue de finaliser les travaux d’élaboration des projets de décrets et d’arrêtés d’application de la loi numéro 2021-25 du 12 avril 2021 sur les prix et la protection des consommateurs. Par ailleurs, le Premier Ministre a rappelé aux Ministres l’exigence de veiller à la mise en œuvre de la plénitude de leurs attributions en matière de tutelle technique et financière des entités du secteur parapublic, au regard des pratiques de mauvaise gouvernance caractérisée relevées. À cet effet, il convient d’asseoir une communication claire et ferme sur les attentes en la matière, en recevant les Directeurs généraux, Directeurs et premiers responsables de ces entités pour réitérer les exigences de « JUBAL », de « JUBANTI » et de culture de résultat comme règles fondamentales de gestion. La vigilance doit également être systématiquement exercée sur le fonctionnement optimal des organes de contrôle interne, des organes délibérants ainsi que des comités spécialisés desdits organes en matière d’audit et de rémunération. Il en est de même de la tenue régulière des réunions de pré-conseil des entités du secteur parapublic dotées de Conseils d’administration ou de surveillance. Enfin, le Premier Ministre, après s’être félicité des actions entreprises à chaque fois que de besoin par les Ministres concernés depuis l’installation du nouveau Gouvernement, notamment en termes de proactivité et d’écoute, a souligné l’impérieuse nécessité pour les entreprises de respecter les accords conclus avec les populations locales, et de répondre à leurs préoccupations légitimes, tout en demandant à ces populations de s’abstenir de tout acte de nature à porter préjudice à l’activité économique. AU TITRE DES COMMUNICATIONS DES MINISTRES : • Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a fait une communication portant sur le Comité interministériel de lutte contre la migration irrégulière ; • Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait le point sur les principaux résultats du Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH-5) et a annoncé la présentation prochaine du document relatif à la transformation systémique du Sénégal ; • Le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a fait le point sur la stabilisation de l’année universitaire et le lancement du premier satellite du Sénégal ; • Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a fait le point sur la préparation de la journée nationale « Setal sunu réew » prévue le 06 juillet 2024 ; • Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait le point sur le dispositif de sécurité sanitaire des pèlerins durant la phase de retour au Sénégal. AU TITRE DES TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES : Le Conseil a examiné et adopté : • Le Projet de loi de règlement gestion 2023 ; • Le Projet de décret portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du Bureau d’Information et de Communication du Gouvernement (BIC- Gouv) présenté par le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement ; • Le Projet de décret portant code de l’urbanisme, partie réglementaire ; • Le Projet de décret portant code de la construction, partie réglementaire ; • Le Projet de décret modifiant le décret 2020-986 du 24 avril 2020 instituant une taxe parafiscale au profit du fonds pour l’habitat social dénommée « taxe sur le ciment »

KEPPAR GUI DU MERCREDI 26 JUIN 2024 SUR WALF FM 99.0

Revue de presse Ahmed Aïdara de Mercredi 26 Juin 2024

vendredi 21 juin 2024

SÉJOUR PRÉSIDENT FAYE EN FRANCE | Visite de courtoisie au Président Diouf

FRANCE - SÉNÉGAL | L’AFD s’engage à renforcer la coopération bilatérale

We Belong Together : Jamais l'un sans l'autre | Film HD | Thriller

Revue de presse Ahmed Aïdara du Vendredi 21 Juin 2024

France : Bassirou Diomaye Faye et son épouse rendent visite à l'ancien P...

Paris : un forum pour que le « marché africain du vaccin » cesse d’être une arlésienne Article de Damien Glez Au Forum mondial de l’innovation et de la souveraineté vaccinales qui s’est tenu cette semaine à Paris, plus d’un milliard de dollars ont été annoncés pour accélérer la production de vaccins en Afrique, notamment contre le choléra. L’Union africaine se fixe l’objectif d’une couverture de 60 % des besoins vaccinaux africains par la production locale d’ici à 2040.© Damien Glez Si le coronavirus semble avoir été moins gourmand en vies humaines en Afrique qu’ailleurs, la pandémie avait relancé les questionnements sur la couverture vaccinale et la souveraineté sanitaire, sur un continent qui importe 99 % de ses vaccins, souvent à des coûts exorbitants. Quelques années plus tard, la France accueillait, ce jeudi, dans le cadre de la Semaine mondiale de la vaccination, le Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales, au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Coorganisé avec l’Union africaine (UA) et l’Alliance du vaccin (Gavi), l’évènement a réuni des chefs d’État et des ministres venus de tous les continents, ainsi que des représentants de la société civile et des laboratoires pharmaceutiques et instituts de recherche. Un nouveau fonds intitulé « African Vaccine Manufacturing Accelerator (AVMA) » devrait être doté de 1,2 milliard de dollars et susciter l’émergence d’un « véritable marché africain du vaccin », notamment en promouvant l’industrie pharmaceutique africaine et en favorisant la collaboration entre les États membres. Le choléra, principale préoccupation Les financements promis proviendront aux trois-quarts de la Commission européenne, avec notamment 318 millions de dollars (298 millions d’euros) de la part de l’Allemagne et 100 millions (93 millions d’euros) de la France. Le Royaume-Uni s’engagera quant à lui à hauteur de 60 millions de dollars (56 millions d’euros) et d’autres contributions ont été annoncées par les États-Unis, le Canada, la Norvège, le Japon ou encore la Fondation Bill Gates. L’Union africaine se fixe l’objectif d’une couverture de 60 % des besoins vaccinaux africains par la production locale d’ici à 2040. Les spécialistes des enjeux sanitaires actuels ont tenu à orienter les projecteurs vers le choléra qui sévirait sur la moitié du continent africain. Depuis l’arrêt de la production d’un vaccin par le groupe français Sanofi, le laboratoire sud-coréen EuBiologics est le seul fournisseur de préparations orales contre cette infection. La déclaration finale du sommet mondial de Paris émet le vœu que l’Afrique prenne le relai « d’ici deux ans ». Politique sanitaire… politicienne ? Comme toujours, ce genre de sommet a amené les observateurs à scruter le niveau protocolaire et la provenance des participants. À côté d’une trentaine de ministres, de représentants d’organisations internationales, d’entreprises pharmaceutiques, d’instituts de recherche et de banques, le Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales a attiré quatre chefs d’État africains, dont les présidents du Botswana, du Rwanda et du Ghana. La présence du Sénégalais Bassirou Diomaye Faye a été observée par le petit bout de la lorgnette politicienne. Ce déplacement était le premier du nouvel élu en dehors du continent africain. En recevant récemment l’opposant français Jean-Luc Mélenchon, le Premier ministre sénégalais Ousmane Sonko avait affiché une position de rupture, notamment sur les relations avec la France. Et la presse sénégalaise de se réjouir, cette semaine, du fait symbolique que Bassirou Diomaye Faye ait été accueilli à l’Élysée… en tenue traditionnelle.

Un Irrésistible Professeur | Film

21st Jun 2024 Madeenah Jumu'ah Adhaan al Awwal Sheikh Abdullah Hunainy

dimanche 16 juin 2024

vendredi 14 juin 2024

Impossible de payer, des non-dits dans les entreprises de presse: Mousta...

14th Jun 2024 Makkah Jumu'ah Adhaan al Thaani Sheikh Turki Hassani

Revue de presse Ahmed Aïdara du Vendredi 14 Juin 2024

L’inspection de l’éducation et de la formation de Ziguinchor (IEF) a adressé, vendredi, aux principaux des collèges de la commune de Ziguinchor, une note aux principaux des collèges demandant la reprise des épreuves de composition du 2e semestre, a-t-on appris de sources locales.« En raison des situations de fuite durant le déroulement des épreuves de composition du second semestre, l’administration des épreuves sera reprise dans les collèges (publics et privés) de la commune L’inspection de l’éducation et de la formation de Ziguinchor (IEF) a adressé, vendredi, aux principaux des collèges de la commune de Ziguinchor, une note aux principaux des collèges demandant la reprise des épreuves de composition du 2e semestre, a-t-on appris de sources locales. « En raison des situations de fuite durant le déroulement des épreuves de composition du second semestre, l’administration des épreuves sera reprise dans les collèges (publics et privés) de la commune de Ziguinchor », note le communiqué l’IEF Ibrahima Kalil SAKHO, Les épreuves concernées par les cas de fraude sont notamment les mathématiques, l’histoire et la géographie, l’éducation civique, les sciences physiques, les langues vivantes 2 (LV2) pour la section moderne, le dessin ou la musique, indique la note. Ibrahima Kalil SAKHO demande aux principaux de prendre toutes les dispositions pour informer à temps les élèves. Liboire SAGNA Provided by SyndiGate Media Inc

La classe 1998 demande justice pour FULBERT SAMBOU

jeudi 13 juin 2024

tari am kharou tabasky

thies tari am khar

"Amo dara lo wakh…" Débat très houleux Ngoné répond sévèrement à Bougane...

KEPPAR GUI DU JEUDI 13 JUIN 2024 SUR WALF FM 99.0

A l'instant : Le prix du sac de riz baissé jusqu'à... - Impôts, avance T...

Tabaski-2024:🚨 Le "WAXALÉ" du président Bassirou Diomaye Diakhare FAYE.....

Le président Faye et les enfants au Palais : le pétrole au grand jour !

Revue de presse Ahmed Aïdara du Jeudi 13 Juin 2024

mercredi 12 juin 2024

Conseil des ministres du 12 juin 2024 Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE a présidé, ce mercredi 12 juin 2024, la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, au Palais de la République. Le Président de la République a entamé sa communication sur l’annonce de la première extraction de pétrole du champ de Sangomar faisant du Sénégal un pays producteur de pétrole depuis le 11 juin 2024. Pour le Chef de l’Etat, c’est un moment historique et un pas important qui vient d’être franchi par notre pays dans sa quête de souveraineté énergétique. Le Président de la République a félicité le Gouvernement, notamment le Ministre de l’Energie, du Pétrole et des Mines mais également le groupe PETROSEN, le partenaire Woodside Energy et tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet entamé en 2020. Le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre et à l’ensemble du Gouvernement de veiller à l’exploitation optimale et transparente des ressources nationales pétrolières et gazières au profit de l’économie nationale et des générations actuelles et futures. Dans la foulée, le Président de la République a annoncé la tenue prochaine d’une session du Comité d’Orientation stratégique du Pétrole et du Gaz (COSPETROGAZ) dont la composition sera révisée. L’objectif de cette session sera d’actualiser la stratégie nationale de développement et d’exploitation des ressources pétrolières et gazières tout en veillant à la bonne répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures. Sur un autre registre, le Chef de l’Etat a rappelé au Gouvernement que la cherté du coût de la vie demeure une préoccupation majeure de nos compatriotes. Il a salué le travail méthodique et serein entrepris, depuis le 02 avril 2024, par le Gouvernement sous la direction du Premier Ministre avec tous les acteurs économiques et sociaux concernés afin de trouver des solutions rapides, soutenables et durables pour alléger le coût de la vie et augmenter le pouvoir d’achat des ménages. A cet égard, le Président de la République a demandé au Premier Ministre de procéder, dans les meilleurs délais, à l’annonce des décisions prises par le Gouvernement pour baisser les prix de certains produits et services de consommation courante. Il a également invité le Gouvernement à prendre toutes les dispositions pour l’application effective des prix homologués qui seront annoncés. Evoquant la célébration proche de la fête de la Tabaski, le Chef de l’Etat a saisi l’occasion pour adresser d’avance ses chaleureuses félicitations et ses meilleurs vœux à la Oummah islamique et à la communauté musulmane du Sénégal en particulier. Il a appelé l’ensemble de la Nation à prier pour un Sénégal de paix, de justice et de prospérité dans la solidarité. Le Président de la République a demandé au Gouvernement, notamment au Ministre de l’Intérieur, de prendre toutes les dispositions pour la bonne organisation des cérémonies de prières sur l’étendue du territoire national. Il a informé le Conseil qu’il participera à la prière de la Tabaski à la Grande Mosquée de Dakar. Abordant la question de la souveraineté numérique du Sénégal, le Président de la République a demandé au Gouvernement de procéder à l’actualisation du cadre juridique du secteur des télécommunications et du Numérique et au renforcement de l’aménagement numérique du territoire favorisant l’accès universel à la téléphonie et à l’internet de qualité sur l’ensemble du territoire national. Il a rappelé, à cet effet, l’urgence de la relance des activités et du suivi de la gouvernance du Fonds de Développement du Service universel des Télécommunications (FDSUT). Le Chef de l’Etat a également demandé au Gouvernement d’œuvrer pour une bonne maitrise du patrimoine numérique du Sénégal et de mettre en place un modèle de gouvernance adapté des infrastructures numériques publiques ainsi que des Données. A ce titre, il a demandé au Ministre en charge du Numérique de finaliser le nouveau cadre législatif relatif aux données personnelles et à l’encadrement de l’hébergement des données nationales. Le Président de la République a, par ailleurs, invité le Premier Ministre et le Ministre en charge des Télécommunications et du Numérique à accélérer la digitalisation intégrale des administrations et la définition d’une stratégie nationale avancée de Cyber sécurité afin de renforcer la confiance dans le secteur numérique. Le Chef de l’Etat a, en outre, demandé au Gouvernement, d’accompagner davantage les entreprises privées du secteur du Numérique en vue de développer l’entreprenariat numérique, les Start up en particulier, source d’innovations et de créations massives d’emplois nouveaux dans plusieurs branches d’activité. Le Président de la République a aussi exhorté le Premier Ministre à réhabiliter le Conseil national du Numérique, cadre institutionnel majeur de partenariat public/privé, pour accentuer le développement de l’économie numérique et la souveraineté numérique du Sénégal. Parlant de la gestion du patrimoine des archives nationales, le Chef de l’Etat a indiqué la nécessité pour le Gouvernement, de réfléchir à la mise en œuvre, dès cette année, d’un programme national pour assurer la conservation optimale et le développement des archives du Sénégal. Ce programme d’envergure doit accorder une place primordiale à l’édification d’une bibliothèque nationale, de bibliothèques régionales et départementales, de même qu’au recrutement maitrisé d’archivistes et documentalistes professionnels dans les ministères et autres entités publiques et parapubliques. A l’entame de sa communication, le Premier Ministre est revenu sur la nouvelle ère qui s’ouvre pour le Sénégal avec l’extraction des premiers barils du champ pétrolier de Sangomar. A cet égard, il a rappelé que conformément aux dispositions de la Constitution du Sénégal, les ressources naturelles appartiennent au peuple et doivent être utilisées pour l’amélioration de ses conditions de vie. Sous ce rapport, le Gouvernement procédera à l’examen des perspectives et des défis que comporte une transition juste qui favoriserait le développement durable et inclusif, aux plans socioéconomique et environnemental. Le Premier Ministre a indiqué que la vigilance devra être de mise. Dans ce cadre, l’Intelligence artificielle sera mise à contribution pour l’amélioration de la gestion de ces ressources, notamment en matière de surveillance quantitative, de sécurisation de la production et de prévention des risques environnementaux. Abordant les mesures de baisse du coût de la vie, le Premier Ministre a présenté au Conseil les résultats des concertations organisées avec l’ensemble des parties prenantes, dans l’objectif de soulager le budget des ménages les plus défavorisés tout en veillant à la soutenabilité budgétaire. Ces mesures qui portent sur certaines denrées de première nécessité, des produits et services de grande consommation et la facilitation de l’accès au logement seront rendues publiques ce jeudi 13 juin 2024. Pour clore sa communication, le Premier Ministre a fait part de la programmation de la première réunion du Comité interministériel sur la prévention et la sécurité routière ainsi que de la tenue des réunions préparatoires des Conseils interministériels consacrés respectivement à la situation des projets hydrauliques et aux infrastructures portuaires et maritimes. AU TITRE DES COMMUNICATIONS DES MINISTRES : Le Ministre de l’Energie, du Pétrole et des Mines a rendu compte de sa visite dans les zones minières de Kédougou et de sa mission au Qatar ; Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la préparation du débat d’orientation budgétaire ; Le Ministre de la Communication, des Télécommunications et du Numérique a fait le point sur la Convention de concession de la TNT liant l’Etat du Sénégal à la société EXCAF Télécom ; Le Ministre de l’Industrie et du Commerce a fait le point sur la situation du marché de l’oignon et de la pomme de terre ; Le Ministre de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et de l’Elevage a fait une communication sur l’approvisionnement du marché en moutons pour la Tabaski. AU TITRE DES TEXTES ADOPTES : Le projet de Décret modifiant le Décret n° 2016-1542 du 03 octobre 2016 portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du Comité d’Orientation Stratégique du Pétrole et du Gaz (COS-PETROGAZ) ; Le Document de Programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) 2025-2027. AU TITRE DES MESURES INDIVIDUELLES Le Président de la République a pris les décisions suivantes : Monsieur Abdoulaye FAYE, Administrateur civil, matricule de solde n° 513- 722/Z, est nommé Secrétaire Général adjoint du Gouvernement, en remplacement de Monsieur Alyoune Badara DIOP appelé à d’autres fonctions ; Monsieur Cheikh DIENG, Magistrat, matricule de solde n° 616-151/N, est nommé Secrétaire Général adjoint du Gouvernement ; Monsieur Alioune Palla MBAYE, Juriste-Conseil, matricule de solde n° 747 541/H, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, en remplacement de Madame Ramatoulaye DIENG appelée à d’autres fonctions ; Monsieur Idrissa Samba SALL, titulaire d’un Master en Finances et Gestion publique, matricule de solde n° 640 925/J, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire, en remplacement de Monsieur Mouhamadou SENE appelé à d’autres fonctions ; Madame Ramatoulaye DIENG, Administrateur civil, matricule de solde n° 608 865/G, est nommée Inspecteur de l’Administration centrale et territoriale au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique ; Monsieur Cheikh BA, Spécialiste en sécurité d’Etat, précédemment Inspecteur technique au Ministère en charge de l’Artisanat, est nommé Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère de l’Énergie, du Pétrole et des Mines, en remplacement de Madame Aïssatou Alima SAMBOU, Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère du Pétrole et des Energies et de Madame Fatou SARR SOUMARE, Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère des Mines et de la Géologie ; Madame Coumba SOW, Juriste, matricule de solde n° 620 268/Z, est nommée Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération, en remplacement de Madame Maguette DIOP, admise à faire valoir ses droits à une pension de retraite ; Madame Marième DIAGNE TALLA, Juriste, matricule de solde n° 604 979/A, est nommée Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère des Pêches, des Infrastructures maritimes et portuaires, en remplacement de Monsieur Mamadou GOUDIABY, appelé à d’autres fonctions ; Madame Nafissatou FALL NDIAYE, Professeur d’Enseignement secondaire, de classe exceptionnelle, matricule de solde n° 519 031/O, est nommée Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère de la Famille et des Solidarités ; Monsieur Modou MBAYE, Ingénieur de Conception en Génie civil, de classe exceptionnelle, matricule de solde n° 515 420/G, est nommé Inspecteur technique au Ministère de la Famille et des Solidarités ; Monsieur Lazard SARR, Inspecteur de l’Education populaire, de la Jeunesse et des Sports, matricule de solde n° 632 054/F, est nommé Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture ; Monsieur Baba NDOYE, Cadre en Tourisme, matricule de solde n° 611 817/H, est nommé Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère du Tourisme et de l’Artisanat ; Madame Paule Marie Antoinette SAGNA, Ingénieur Electricien est nommée Secrétaire exécutif de la Commission de Régulation du secteur de l’Energie. Date de publication 2024-06-12

GUY MARIUS SAGNA: "Les moutons que Israël offre au Sénégal pour la Tabas...

KEPPAR GUI DU MERCREDI 12 JUIN 2024 SUR WALF FM 99.0

Revue de presse Ahmed Aïdara du Mercredi 12 Juin 2024

mardi 11 juin 2024

Dr Mouhammad Ahmad LO «NDAX DAFA AM LU WÈRLUY WANÉ NI BISSU TABASKI MOO ...

Décès de Sidya Ndiaye : Le témoignage émouvant de Mballo Dia Thiam Par: Adama Sy(stagiaire) - Seneweb.com |

Single Post Décès de Sidya Ndiaye : Le témoignage émouvant de Mballo Dia Thiam Profondément attristé par le décès de Sidya Ndiaye, Secrétaire général de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (FGTS) survenu ce mercredi 14 juin à l'hôpital Principal de Dakar, son adjoint à la FGTS/B, Mballo Dia Thiam, réagit depuis Genève. Le coordonnateur de l'ASAS And Gueusseum témoigne que Sidya Ndiaye était un homme généreux et courageux, qui s’est battu jusqu’à son dernier souffle. Son décès est une grosse perte pour le Sénégal. «Nous avons perdu le camarade Sidya Ndiaye qui était un combattant infatigable et indomptable, qui s'est battu toute sa vie pour la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs. Au sein des collectivités territoriales, il ne rate aucun combat et c’est des combats qui nous ont valu beaucoup de succès dans le cadre d'And Gueusseum et dans le cadre de l’Intersyndicale des collectivités territoriales dont il était le président. Sidya Ndiaye était un homme courageux, généreux et très intègre, qui s'est battu jusqu’à son dernier souffle. Moi, c’est grâce à lui que j’ai eu l'honneur de présenter au président de la République, le 1er mai dernier, le cahier de doléances de la FGTS/B dont je suis devenu le secrétaire général adjoint. Si je suis actuellement à Genève pour participer à cette 111e Conférence internationale du travail. C'est grâce à cet homme. Son décès est une très grande perte pour nous et pour tout le Sénégal. Nous présentons nos sincères condoléances à toute sa famille, à tous les travailleurs et au président de la République. Nous prions pour le repos en paix de son âme. Nous allons mener le combat pour la défense des intérêts de tous les travailleurs du Sénégal comme il le faisait», témoigne-t-il.

KEPPAR GUI DU MARDI 11 JUIN 2024 SUR WALF FM 99.0

Revue de Presse (wolof) de Zik Fm du mardi 11 juin 2024 avec Mantoulaye ...

Le message fort de Maitre Ngagne Demba Touré à la jeunesse Sénégalaise.

Fatou Yelly Faye : Une Plume au Service de la Paix et de la Transmission des Savoirs

Il existe plusieurs manières de présenter Fatou Yelly Faye, une femme dont le parcours et l’impact se reflètent dans ses diverses facettes. Née le 23 novembre 1957 à Dakar, elle est souvent décrite comme une figure unificatrice, une enseignante, une poétesse engagée et une artiste dévouée à la cause de la Paix. Ses années d’études ont été jalonnées de diverses affectations liées au travail de son père. Un parcours qui l’a menée à travers le Sénégal, de Ziguinchor à Dakar, tout en continuant ses études, jusqu’à l’obtention de son Bac A4 au Lycée Van Vollenhoven. Titulaire d’une Maîtrise en Droit Privé, Fatou Yelly Faye a également enrichi son bagage professionnel à Kolda, exerçant dans des domaines variés tels que le bâtiment, le commerce et l’agriculture. Son éducation s’est poursuivie au British Senegalese Institute (BSI), où elle a acquis des qualifications en anglais et a été initiée au haïku. C’est à cette époque qu’elle a écrit ses premiers poèmes en anglais, marquant le début de sa passion pour l’écriture et l’enseignement. Le poème « Les brumes », dédié à son frère et son père décédés simultanément, a marqué le début de sa trajectoire poétique à l’âge de 16 ans. En qualité d’écrivaine, elle a rédigé plusieurs ouvrages, parmi lesquels figurent « Les poubelles de l’espoir » et « Les termites du salut », parus en 2009 et 2014 respectivement aux éditions Panafrika. Elle a également exprimé son engagement à travers des participations à des anthologies telles que « A big dish of life », « Anthologie sur la renaissance africaine », ainsi que « Anthologie sur le Prophète Muhammad (PSL) ». Fatou Yelly Faye a également laissé une empreinte indélébile sur la scène artistique, avec des enregistrements audio poignants tels que « Kaddug Jamm (La voix de la Paix) », « Les colombes de la Paix », « La complainte du tamarinier » et « Femmes d’Afrique ». Sensible aux conflits prolongés, elle ressent profondément la situation en Casamance ainsi que le naufrage tragique du « Joola ». Dotée d’une érudition remarquable, d’une générosité débordante et d’une détermination inébranlable, elle a su évoluer avec confiance au sein d’un milieu artistique largement dominé par les hommes. Son engagement indéfectible envers la transmission du savoir constitue un pilier fondamental de sa vie, suscitant une reconnaissance profonde de la part de ceux qui ont eu le privilège de bénéficier de ses enseignements. Indéniablement, Fatou Yelly Faye se distingue comme une personnalité aux talents multiples, dévouée à la cause de la paix, de la culture et de l’éducation. Fatou Yelly Faye, figure incontournable de la littérature sénégalaise, a été récompensée pour son dévouement lors de la 2e édition du Festival international du livre gabonais et des arts, organisé à Libreville du 24 au 26 mai 2023. Elle s’est vue décerner le Prix ambassadrice Filiga, une distinction qui vient couronner son engagement et son talent au service des arts et de la littérature. Cette reconnaissance s’ajoute à son riche parcours, témoignant de sa contribution significative à la scène culturelle et éducative, faisant d’elle une actrice incontestée de la littérature sénégalaise.

jeudi 6 juin 2024

Voici l'intégralité discours de Juan Branco

Déclaration Commission Lunaire C.M.S : la Tabaski est fixée au dimanche ...

Décès de Mariam Dicko, première femme chimiste de Côte d'Ivoire, à 80 ans © Fournis par Afrique sur 7 La Côte d'Ivoire regrette la perte de Mariam Dicko, première femme chimiste du pays. Son décès a été annoncé le mercredi 5 juin 2024. Mariam Dicko, première femme chimiste ivoirienne, n'est plus Mariam Dicko, la figure emblématique ivoirienne, a tiré sa révérence à ses 80 ans. L'illustre, dont le visage se trouve sur la pièce de 25 FCFA depuis les années 81, a marqué le monde entier par sa carrière émouvante. Elle fait également parler d'elle grâce à son image utilisée sur la pièce de 25 francs CFA. Elle a choisi de faire ses aventures professionnelles dans la section chimie au lycée technique d'Abidjan dans les années 60 où la plupart de ses camarades se faisaient former dans le secteur de la santé et le secrétariat bureautique. Son image est gravée dans l'histoire du monde en général et de la Côte d'Ivoire en particulier par sa détermination dans les réalisations académiques, mais aussi dans le domaine de la science en Afrique de l'Ouest à travers son portrait avec burette de chimiste. Mariam Dicko épouse Konan. Laisse derrière elle un héritage et reste une icône remarquable dans l'univers scientifique.