VIDEO

mardi 11 août 2020

Me Demba Ciré Bathily : "Aucun texte n’interdit qu’on marche dans la rue sans masque" Par: Seneweb News - Seneweb.com

Me Demba Ciré Bathily : "Aucun texte n’interdit qu’on marche dans la rue sans masque" L’arrêté ministériel sur les mesures pour le respect des gestes barrières est très mal interprété par les forces de l’ordre. En effet, les gens sont arrêtés et contrôlés dans la rue pour non port de masque. Que dit l’arrêté ? Me Demba Ciré Bathily répond : "Il n’y a pas un arrêté rendant obligatoire le port du masque en tout lieu. Il y a un arrêté rendant obligatoire le port du masque dans les lieux de commerce, les transports, les services de l’administration publique et du privé. En dehors de ces cadres définis par l’arrêté, le port du masque n’est donc pas obligatoire". En clair, selon la robe noire qui s'exprime dans L'Observateur, "aucun texte n’interdit qu’on marche dans la rue sans masque". Me Bathily de marteler : "Si on arrête des gens sans masque dans la rue, on fait dire à l’arrêté plus que ce qu’il prédit".

Eau polluée aux Parcelles Assainies :

Les explications de Sen’Eau Par: Seneweb News - Seneweb.com | Eau polluée aux Parcelles Assainies : Les explications de Sen’Eau La société Sen’Eau a réagi à la publication d’une vidéo faisant état de la distribution, à l’Unité 16 des Parcelles assainies de Dakar, d’une eau jaunâtre et à l’odeur de fosse septique. Elle a déployé sur le terrain ses agents. En effet, « Par rapport à la vidéo faisant état d'eau trouble aux Parcelles Assainies U16, des investigations poussées ont été menées au domicile du sieur Pape Laye et dans le voisinage. Il en ressort ce qui suit : au passage des équipes de SENEAU, le phénomène avait totalement disparu. L’eau puisée par le client avait déjà été utilisée et la zone n’est alimentée que la nuit ; aucune intervention récente ayant pu entraîner une intrusion d'eau insalubre n’a été notée dans la zone », relève Sen’Eau dans une note reçue. La nouvelle société de distribution d’eau au Sénégal précise que « l’eau directement sortie des forages qui alimentent la zone est parfaitement claire et les analyses bactériologiques effectuées sur cette eau montrent qu'elle est totalement exempte de contamination ». « A ce stade donc, l'origine la plus probable de cette eau trouble est le relargage de précipités de fer et autres minéraux contenus dans le réseau, ce d'autant plus que ce réseau est vide le jour et réalimenté la nuit », ajoute le texte. Toutefois, conclut Sen'Eau, « toutes les mesures de sauvegarde ont été prises: purges du réseau et prélèvements d’eau au domicile du client réalisés tôt ce matin du 10 août pour d'autres analyses dont les résultats seront disponibles demain 11 août »

Bac 2020 : « Les enfants vont faire un examen alors qu’ils n’ont pas maîtrisé les contenus », Dame Mbodji Par: Ndèye Safiétou NAM - Seneweb.com

Les épreuves de philosophie auront lieu demain. Du côté des syndicats d'enseignants, l’on fustige la façon dont le Bac de cette année est organisé. D’après Dame Mbodji, les conditions ne sont pas réunies, le quantum horaire est loin d'être atteint, ce qui fait que, dit-il, le Bac 2020 sera un Bac au rabais. « Tout a été fait dans la précipitation. Les bachotages que nous avons constatés depuis le 25 juin, date de reprise des enseignements ne pouvaient que produire des résultats comme nous avons aujourd'hui. Au niveau de tous les centres, les élèves ne sont pas prêts, malgré le fait qu’ils ont allégé le programme puisque le temps d’apprentissage était trop petit. On a même pas atteint le tiers du quantum horaire. Les écoles publiques et les écoles privées n'ayant pas les moyens ne sont pas prêtes. Les enfants sont aujourd'hui sacrifiés, ils vont aller faire un examen alors qu’ils n’ont pas maîtrisé les contenus. Donc, ce que le gouvernement du Sénégal a décidé de faire, c'est de faire du saupoudrage, d'organiser un examen au rabais, d'organiser un examen où les élèves ne sont pas suffisamment préparés par les enseignants et donc de proclamer des résultats qui ne reflètent absolument rien sur le plan scientifique », a-t-il soutenu sur IRadio

samedi 8 août 2020

" L'eau que nous buvons est jaunâtre et a l'odeur des fosses septiques "

Parcelles assainies, U16 : " L'eau que nous buvons est jaunâtre et a l'odeur des fosses septiques " Par: Momar Mbaye - Seneweb.com | 08 août, 2020 à 22:08: [Video-Alerte] Parcelles assainies, U16 : " L'eau que nous buvons est jaunâtre et a l'odeur des fosses septiques " Elle a l'odeur de l'eau des fosses septiques. " L'eau qui coule du robinet a la couleur jaunâtre. En plus elle sent mauvais, très mauvais", s'insurge Aminata, une habitante de l'unité 16 des Parcelles assainies de Dakar. Avec quelques riverains, elle s'est confiée à Seneweb pour interpeller les autorités de l'État sur ce problème de santé publique récurrent dans cette localité de la banlieue de Dakar confrontée au manque d'eau. "L'autre jour, j'ai dû la filtrer à cause de la couleur avant de finalement la jeter à cause de l'odeur. Et ceux qui n'ont pas le choix vont continuer à consommer cette eau avec tous les risques que cela comporte pour leur santé", regrette-t-elle. Aminata est coupée net par une dame qui déplore les mêmes faits et indexe la société de distribution d'eau qui commercialise selon elle une eau non potable que même le bétail rechignerait à boire. "Une fois j'en ai bu, j'ai vomi", explique la veille dame munie de deux bidons de 10 litres, à la recherche d'une eau potable. Il était 22 heures, ce samedi. Et ses propos sont corroborés par plusieurs riverains et habitants de l'unité 16, près de la grande mosquée. " Ici, beaucoup ont arrêté de boire l'eau du robinet. Ils achètent de l'eau filtrée ou de l'eau minérale qui coûte cher", dit-elle. "C'est tout sauf de l'eau du Lac de Guiers", jure cette habitante des Parcelles assainies. " On dirait que l'eau est mélangée à l'eau des fosses septiques. Nous payons régulièrement nos factures d'eau. Alors qu'on ne dispose pas d'eau et quantité suffisante, et la qualité n'y est pas. Cette situation a assez duré", peste-t-elle.

jeudi 6 août 2020

CONSEIL DES MINISTRES DU 05 AOÛT 2020

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 05 août 2020, à 10 heures, au Palais de la République. Le Chef de l’Etat a, à l’entame de sa communication, adressé les condoléances les plus attristées de la Nation, à la Ummah islamique, suite au rappel à Dieu du Khalife général de Médina Baye, Cheikh Ahmed Tidiane NIASS et de El Hadji Moussa DIA, Khalife de Mbeuleukhé. Le Chef de l’Etat, au titre de l’évaluation des dispositifs relatifs à la Tabaski, a d’abord réitéré ses meilleurs vœux de paix, de prospérité et de bonheur à la communauté musulmane. Il a félicité et exhorté les ministres en charge de l’élevage et du commerce à procéder à l’évaluation inclusive du déroulement de la Tabaski 2020, en termes d’approvisionnement du pays en moutons et en denrées et produits essentiels. Il a rappelé au Gouvernement son instruction d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie d’autonomisation du Sénégal en moutons. Le Président de la République, abordant l’implication des jeunes dans la lutte contre la pandémie de la COVID-19, a lancé un appel à la jeunesse pour conforter au quotidien le plaidoyer communautaire pour l’observance généralisée des mesures barrières et le port obligatoire et systématique du masque dans les transports et les lieux recevant du public, sous peine d’amende, en cas d’infraction. Le Chef de l’Etat a, sur ce point, demandé au Ministre de l’Intérieur et au Ministre des Forces armées, de déployer sur le terrain un dispositif spécial de régulation et de contrôle de l’accès aux plages et des rassemblements publics, sur l’étendue du territoire national. Le Président de la République a, enfin, insisté sur l’importance qu’il accorde à la relance de l’économie nationale, à travers l’ajustement et l’alignement du Plan d’Actions Prioritaires (PAP II) du PSE, aux opportunités et contraintes nées de la pandémie de la COVID-19. Le Chef de l’Etat, évoquant la sécurité et la préservation des espaces et édifices publics, a condamné la recrudescence des actes de délinquance et de vandalisme dont les auteurs doivent être sanctionnés de façon exemplaire, conformément à la Loi. Il a, dans ce contexte, demandé au Ministre de l’Intérieur et au Ministre des Forces armées de renforcer la sécurisation des bâtiments et édifices publics. Le Président de la République, à cet effet, a invité le Ministre de l’Intérieur à mettre en place une stratégie préventive de lutte contre la délinquance et l’occupation anarchique de la voie publique. Il a aussi demandé au Gouvernement de prendre les mesures idoines, relatives à la mise en œuvre consensuelle du Programme national de modernisation des marchés et espaces commerciaux, d’un montant global de 69,5 milliards FCFA. Le Chef de l’Etat a, particulièrement, demandé au Gouvernement, de lui faire des propositions relatives à l’agglomération de Keur - Massar - Jaxaay -Tivaouane Peul, vu la grande urbanisation de cette zone, afin d’y asseoir la présence accrue des services de l’Etat et l’implantation d’infrastructures publiques de base. Le Président de la République a, par ailleurs, insisté sur la reprise, dans les meilleures conditions sanitaires, des enseignements en présentiel dans les universités et établissements d’enseignement supérieur, à compter du 1er septembre 2020. Il a également souligné la nécessité d’assurer l’orientation de tous les bacheliers, y compris ceux restants au titre de l’année 2019 et ceux attendus pour la session de 2020. Le Chef de l’Etat, au titre du climat social et du suivi des affaires intérieures, a invité le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement à asseoir la continuité de l’approvisionnement en eau sur l’ensemble du territoire national, en particulier dans la commune de Mboro. Il a, de plus, requis l’intensification de l’exécution des projets d’assainissement dans les centres urbains du pays, afin de prévenir tout risque d’inondations. Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique. Il a exprimé sa compassion et présenté ses condoléances émues au peuple libanais suite aux explosions survenues à Beyrouth. Au titre des Communications, Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait le point sur la mise en œuvre des cinq initiatives présidentielles. Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la mobilisation des ressources financières, l’exécution du Fonds FORCE-COVID-19 et du budget ; Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait une communication portant sur la situation internationale et l’assistance apportée à nos compatriotes de la Diaspora ; Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait le point sur la relance de l’économie nationale, dans le contexte post-COVID-19. Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait le point sur la situation de la pandémie. Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait le point sur la situation de la pluviométrie, la mise en place des intrants et l’exportation des produits horticoles. Le Ministre de l’eau et de l’assainissement a fait une communication sur l’alimentation en eau potable des populations à Dakar et dans les autres localités du pays. Le Ministre, en charge du Suivi du Plan Sénégal émergent a fait le point sur la mise en œuvre des réformes prioritaires du PSE. Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté : Le projet de loi d'Orientation pour l’aménagement et le développement durable des territoires (LOADT) ; Le projet de décret modifiant le Décret n°2019-413 du 30 janvier 2019 portant création du Centre de Formation judiciaire (CFJ) et fixant ses règles d'organisation et de fonctionnement. Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris la décision suivante : Monsieur Amadou Gallo DIOP, Professeur titulaire des Universités de classe exceptionnelle en Neurochirurgie, est nommé Directeur général de la Recherche et de l’Innovation au Ministère de Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation, en remplacement de Monsieur Amadou Thierno GAYE

mercredi 5 août 2020

Décès du professeur Ibrahima Pierre Ndiaye

Par: Pape GUEYE DIOP - Seneweb.com | 05 aout Décès du professeur Ibrahima Pierre Ndiaye Le professeur Ibrahima Pierre Ndiaye, spécialiste en neurologie, est décédé ce mardi à l’âge de 78 ans, à l’hôpital Principal de Dakar. Né le 9 février 1942 à St-Louis, il obtient ses diplômes en médecine à l’Université de Dakar, après son baccalauréat scientifique décroché au lycée Charles De Gaulle. il a été le censeur de la faculté de médecine, pharmacie et odontologie pendant de longues années. La rédaction de Seneweb présente ses sincères condoléances à la famille du défunt

dimanche 2 août 2020

DÉCÈS DE LA JOURNALISTE REINE MARIE FAYE


DÉCÈS DE LA JOURNALISTE REINE MARIE FAYE
31 juillet 2020 
Dakar, 31 juil (APS) – La journaliste Reine Marie Faye, ancienne présentatrice de la RTS (publique), de Sud FM et Walf FM (privées), est décédée vendredi à Dakar, à l’âge de 68 ans, a appris l’APS auprès de sa famille.

Mme Faye, à la retraite depuis plusieurs années, fut d’abord téléspeakerine à la RTS. Elle a ensuite travaillé comme présentatrice pour Radio Sénégal - la branche radio de la RTS - avant d’être employée par la radio Sud FM, où elle présentait le journal en wolof.

La journaliste a également été présentatrice du groupe Walfadjri.

Reine Marie Faye fait partie de l’équipe qui a auditionné les premiers présentateurs du journal en wolof et les animateurs de Walf FM, radio fondée vers la fin des années 90, se souvient son confrère Jean Meissa Diop.

‘’Ce qui caractérisait son expérience dans le journalisme en langues nationales, c’était son wolof pas académique ni banal non plus’’, ajoute Diop dans un entretien à l’APS.

L’ancien chef du service Culture du quotidien Walfadjri - devenu WalfQuotidien – rappelle que Reine Marie Faye a pratiqué le théâtre, ‘’avec un célèbre rôle dans la série dramatique ’Yadikone’’’.

‘’Elle avait le rôle d’une indicatrice de police, chargée de piéger et de confondre un avorteur illégal, un garçon de salle clandestin’’, a-t-il témoigné.

Informaticienne de formation, Mme Faye a fait une ‘’reconversion réussie’’ dans le journalisme, se rappelle Jean Meissa Diop. ‘’Sa belle voix lui a valu de signer des spots mémorables. Sa voix était reconnaissable entre mille.’’

La journaliste Reine Marie Faye a tiré sa révérence, ce vendredi
ParMangoné KA
31/07/2020 à 21:15
La journaliste Reine Marie Faye a été rappelée à Dieu, ce vendredi jour de Tabaski, à Dakar, à l’âge de 68 ans.
Reine Marie Faye n’est plus. La journaliste a fait les beaux jours de la Rts, de Sud Fm et de Walf Fm. Maîtrisant parfaitement son sujet, la journaliste à la retraite a toujours été la vedette du journal parler Wolof.
Et sa disparition est une grosse perte pour le monde de la presse.
La levée du corps, ce samedi, à la mosquée de Ouagou Niayes, après la prière de 14 heures, et l’enterrement au cimetière de Ouakam.
Senego présente ses condoléances attristées à la famille éplorée et au Synpics.


Décès de Reine Marie Faye, une ancienne de la RTS et de Walf
Publié le 31 juillet 2020Société
GFM (Dakar)i C’est une triste nouvelle. Reine Marie Faye, ancienne journaliste de la RTS et de Walf TV, est décédée, ce vendredi 31 juillet 2020. La disparue est mère du technicien Papy Aimé Faye, un ancien de la Rfm, actuel agent de BBC et mari de Anna Rocha, journaliste à la Rfm.
IGFM présente ses condoléances à sa famille.