VIDEO

samedi 6 janvier 2018

Décès accidentel de Khabane Thiam : Saint-Louis perd un talentueux musicien



lesoleil.sn 23 Déc 2017



Le monde culturel de la ville de Saint-Louis est plongé dans la tristesse, avec la mort accidentelle, hier, du musicien Khabane Thiam. Membre du quartet Ndar afro jazz, il revenait avec son groupe de la 10ème édition du Fesnac à Louga.
Khabane Thiam faisait partie du paysage culturel de la ville avec ses 60 années révolues. Lui, frère de Guilla Thiam, ancien Dg de la Rts, a fait ses études en France avant de s’installer à Saint-Louis. Dans sa vie, il a œuvré également sans relâche à la promotion des jeunes talents au niveau de la ville.
Dans ses interviews avec la presse, il rappelait son amour pour le jazz qui date de longtemps. En effet, soulignait-il, Saint-Louis a toujours été une ville fortement imprégnée de jazz et « nous voyions nos aînés jouer des instruments comme la contrebasse qu’on ne voit plus d’ailleurs ici ».
Le défunt confiait avoir commencé la musique très jeune et partageait son premier orchestre avec Kabou Gueye (maintenant dans la production), compagnon musical de Youssou Ndour.
Khabane Thiam a fait une formation à l’Ecole normale où il est sorti major avant d’être envoyé au Conservatoire de Versailles dans le cadre de la formation pour la relève de l’assistance technique. « Malheureusement, à mon retour, je peinais à intégrer les structures étatiques et je suis rentré à Dakar pour faire ce que je sais faire le plus: jouer du jazz », disait-il.
Le journaliste Mbagnick Kharachi Diagne, témoignant sur Khabane Thiam son ami d’enfance, retient sa dextérité devant la guitare solo, et plus tard le piano. Pour le chef du Bureau régional du «Soleil», avec la disparition de Khabane Thiam, Saint-Louis perd un professionnel aguerri, qui toute sa vie a marqué les artistes locaux. En effet, confie M. Diagne, « Khabane est prof de musique et a appris à beaucoup d’artistes la manière de lire les partitions, avec les solfèges et les différentes clés ». A sa femme Soukheina Khalil, plasticienne de talent, et ses enfants, dont l’une est romancière, nous présentons nos condoléances attristées.
A. M. NDAW


Aucun commentaire:

Publier un commentaire