VIDEO

mercredi 10 janvier 2018

Sénégal: décès du septième khalife général de la confrérie Mouride

RFI

A peine sorti de deux jours de deuil national en hommage aux 13 jeunes coupeurs de bois assassinés en Casamance, le Sénégal replonge dans un nouveau deuil. La disparition du khalife général de la puissante confrérie Mouride, Serigne Sidy Mokhtar Mbacke, a en effet été annoncée dans la nuit.

Appel à la prière particulière ce mercredi matin…
Septième khalife général des Mourides, Serigne Sidy Mokhtar Mbacke est décédé dans la nuit du mardi au mercredi 10 janvier, d’une longue maladie. Maladie qui l’avait empêché d’ailleurs de participer au grand Magal de Touba, la grande célébration annuelle des mourides, en novembre dernier.



Entre deux millions et trois millions de fidèles sont réunis ce 8 novembre à Touba, au Sénégal, pour le Grand Magal. © Guilaume Thibault/RFI
Erudit, Serigne Sidy Mokhtar Mbacke présentait l’islam comme une religion de paix. Bâtisseur, connu pour ses discours unificateurs, il était présenté comme le serviteur de toutes les confréries, et également comme le défenseur de communautés oppressées. Il avait par exemple invité des membres de la communauté Rohingyas de Birmanie l’an dernier au Magal.
Second petit-fils du fondateur du mouridisme Cheikh Amadou Bamba, le khalife avait 92 ans. Selon la télévision nationale, c’est son bras droit, Serigne Bassirou Mountakha Mbake, qui a été désigné pour diriger la confrérie mouride. Les célébrations pour lui rendre hommage vont durer 5 jours.
Recueillement à la mosquée Massalikal Djinan
Dès l’aube, les croyants se sont rassemblés devant l’immense mosquée Massalikal Djinan, cœur religieux des mourides de la capitale. Venus, comme Sidi Ba, réciter le coran pour rendre hommage à feu Serigne Sidy Mokhtar Mbacke. « Ce que je ressens actuellement, c’est un grand vide en moi. On m’a enlevé beaucoup de choses qui étaient en moi. »
Assise à même le sable, son téléphone qui diffuse des khassaides, les textes écrits par la fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Amadou Bamba, Fatima Fall, 19 ans pleure la perte d’un rassembleur. « Le fait qu’il voulait que nous soyons unis, nous tous, entre les Mourides, les Tidjanes, etc, c’est ce qui m’a le plus touché dans sa vie. Un grand homme de paix est parti. »
Balla Ning travaille à la mosquée. Pour lui, Sidy Mokhtar Mbacke a marqué ses 7 ans à la tête de la confrérie mouride car il a toujours défendu les plus faibles. « Il venait au secours des plus faibles. Il aidait les gens. Il achetait des cartons d’huile, du sucre, du lait qu’il distribuait aux familles les plus démunies, dans Touba et ses environs. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire